http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
26 de janvier de 2021 Twitter Faceboock

Grève aux Nouveaux Robinson : un appel à rassemblement contre les suppressions d’emploi et le gel des salaires
Konstantin Militch

Les salariés des Nouveaux Robinson, entreprise de supermarchés de produits biologiques, organisent ce samedi 30 janvier un rassemblement à Montreuil dans le cadre de leur troisième journée de grève contre les suppressions d’emploi et le gel des salaires. Face à une direction qui refuse que le CSE se tienne et qui menace de licencier une élue du personnel, soyons nombreux pour les soutenir.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Greve-aux-Nouveaux-Robinson-un-appel-a-rassemblement-contre-les-suppressions-d-emploi-et-le-gel-des

Depuis deux ans, cinquante postes ont été supprimés aux Nouveaux Robinson. Face aux dégradations des conditions de travail et à un management de plus en plus autoritaire, les salariés avaient organisé une première grève en 2019 pour obtenir de meilleurs salaires, une prime de fin d’année et la mise en place d’un 13ème mois. Ce premier conflit avait débouché sur un engagement de la direction concernant une prime indépendante des bénéfices mais lors de la dernière négociation salariale, Christelle Pohardy, présidente du directoire, a annoncé ne pas tenir sa promesse concernant la prime et a refusé de revaloriser les salaires mensuels en déclarant : « Dans la situation présente, les salariés doivent se serrer la ceinture. ».

Comme partout dans le secteur des commerces et services, tous les prétextes économiques sont bons pour baisser les effectifs partout où il y a une pénibilité au travail mais pas dans les bureaux, où le service RH des Nouveaux Robinson a eu droit à une promotion en 2020, au nom de « la reconnaissance d’une montée en compétences ». Cette reconnaissance ne concerne évidement pas les travailleurs qui produisent les richesses au quotidien puisque ces derniers se voient désormais imposer le gel de leurs salaires ainsi qu’une baisse des effectifs dans les mois à venir.

En plus de la régression sociale, c’est un management de la terreur qui est dénoncé par les salariés depuis plusieurs années. Ainsi, on peut lire sur le site internet du CSE de l’entreprise qu’une salariée ayant été promue au poste de directrice de trois magasins a subi des pressions de la direction des Nouveaux Robinson qui lui a reproché de ne pas réduire suffisamment les effectifs et de ne pas sanctionner assez les salariés. Cette salariée a été licenciée en 2019 pour inaptitude après un burn out et deux congés maladie. La même année, suite à un non remplacement, un salarié ayant repoussé sa pause, entraînant une crise d’hypoglycémie et ayant baissé le rideau exceptionnellement pour appeler du renfort d’autres magasins a été sanctionné par une mise à pied. Ces exemples marquants montrent une fois de plus que la « coopération » revendiquée par ce type d’enseigne n’est qu’illusoire alors qu’une minorité de salariés sont sociétaires et que l’« assemblée générale » des employés n’a lieu que tous les deux ans.

Face à cet état de fait, les salariés des Nouveaux Robinson sont partis en grève à l’appel de la CGT les 11 et 12 décembre pour revendiquer l’arrêt des baisses d’effectif, la juste application de la prime sur laquelle s’est engagée la direction mais aussi la révocation de la direction et une 6e semaine de congés payés en compensation de la pénibilité du travail. Malgré deux journées de grèves réussies, la direction n’a pas souhaité négocier et a empêché la tenue du CSE à deux reprises de manière arbitraire et illégale. Pire encore, une procédure de licenciement a été engagée contre une élue du personnel ce mois-ci.

Les travailleurs organisent un rassemblement place de la République de Montreuil, en face du magasin historique, samedi 30 janvier à partir de 9H dans le cadre de leur troisième journée de grève contre la destruction d’emplois. Dans un secteur avec un des plus faibles taux de syndicalisation, la lutte des travailleurs des Nouveaux Robinson est à saluer et soutenir leur caisse de grève pour les aider à tenir dans la durée est important.

Alors que plusieurs milliers de manifestants étaient présents à l’appel des TUI France et de différentes organisations politiques et syndicales pour manifester contre les licenciements samedi dernier à Paris, soutenir et coordonner les secteurs en grève est primordial pour engager un bras de fer contre les suppressions d’emplois. Les mobilisations de janvier doivent servir de point d’appui pour amplifier notre détermination pour préparer un mouvement d’ampleur dans la jeunesse comme dans le monde du travail.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com