http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
17 de février de 2021 Twitter Faceboock

Répression
Pablo Hasel, un rappeur espagnol a été arrêté pour avoir dénoncé la corruption de la monarchie
Christa Wolfe

Ce mardi 16 février, au matin, la police catalane des Mossos d’Esquadra a procédé à l’arrestation de Pablo Hasel, rappeur catalan poursuivi par l’Etat espagnol pour ses textes et ses positions politiques. Dans un clip récent, il dénonce ces poursuites et accuse la monarchie de Felipe VI et la Constitution de 78, héritée de la période franquiste, de pratiquer la répression brutale des militants et militantes, comme l’ont montré les récentes condamnations à la prison des indépendantistes catalans.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Un-rappeur-arrete-en-Espagne-pour-avoir-denonce-la-corruption-de-la-monarchie

Depuis plusieurs années, face aux mouvements indépendantistes, l’Etat espagnol utilise la force et la répression brutale, comme lors de la consultation de l’automne 2017 et des manifestations qui ont suivi, mais aussi le droit, avec les poursuites et les condamnations de dirigeants indépendantistes ou encore avec la période de tutelle imposée à la Catalogne par Madrid. Désormais, il s’attaque à l’expression des artistes qui critiquent de manière explicite la Constitution de 78, héritée du franquisme, ou la corruption de la monarchie pourtant largement connue de tous.

Pablo Hasèl, rappeur catalan connu pour ses opinions communistes et antimonarchiques, était poursuivi par la justice depuis plusieurs années et il a été arrêté ce mardi matin, alors qu’il s’était réfugié dans l’Université de Lleida avec une centaine de personnes. A plusieurs niveaux, l’administration a coopéré à cette arrestation, aussi bien la Generalitat avec les Mossos d’Esquadra ou le Recteur de l’Université, qui a autorisé l’intervention à l’intérieur de l’établissement. L’arrestation de chanteurs ou de militants - qui rappelle ce qui s’est passé à Nanterre en 2018 ou ce que prévoyait la loi de novembre 2020 - montre que la bourgeoisie est prête à mobiliser toutes les forces réactionnaires afin de faire taire ceux qui dénoncent la corruption du pouvoir et les intérêts d’une minorité qui sont les seuls à bénéficier réellement des décisions de la classe politique.

En cherchant à faire un exemple, l’Etat espagnol est en réalité en train de faire un symbole : l’arrestation de Pablo Hasèl vient rappeler toutes les menaces et les intimidations qui pèsent sur la liberté d’expression ces dernières années, que ce soit dans l’Etat espagnol avec l’exil de Valtonyc ou en France, avec la répression des personnels pratiquée depuis 2017 par le Ministre de l’Education nationale alors même qu’il prétend défendre cette fameuse liberté d’expression.

Avec la crise sanitaire et l’éclairage brutal qu’elle est venue jeter sur la réalité quotidienne, la colère est en effet en train de monter contre la classe bourgeoise et les politiques qui la servent directement. Ces effets de conscientisation construisent une situation de plus en plus polarisée, même si pour l’instant, elle ne trouve qu’une expression limitée de par l’absence de plan de bataille pour répondre à la crise économique et sociale et du fait des mesures liées à la crise sanitaire. Si l’arrestation de Pablo Hasèl est un symbole, elle est aussi le signe que la bourgeoisie se prépare à la répression, avec les moyens juridiques et policiers qui sont les siens.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com