http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
28 de février de 2021 Twitter Faceboock

Communiqué
CGT Chronodrive. « Contre les violences sexistes et sexuelles, en grève le 8 mars ! »
CGT Chronodrive

A l’occasion du 8 mars, la section CGT Chronodrive appelle à la grève contre les violences sexistes et sexuelles. Cette date s’inscrit dans un contexte inédit de dénonciation des violences sexuelles, notamment dans les entreprises avec Chronodrive, Mc Donald et plus généralement dans la restauration. Aussi, la crise sanitaire et économique a fortement aggravé les violences économiques sexistes : licenciements, attaques patronales, manques de moyens… Le 8 mars en grève et dans la rue pour mettre un terme aux violences faites aux femmes et aux LGBTI

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/CGT-Chronodrive-Contre-les-violences-sexistes-et-sexuelles-en-greve-le-8-mars

Contre les violences sexistes et sexuelles, en grève le 8 mars !

Communiqué de la CGT Chronodrive

Cette année le 8 mars, journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, s’inscrit dans un contexte sanitaire et économique sans précédent. La gestion catastrophique de la pandémie a aggravé les violences économiques et sexistes qui touchent en premier lieu les femmes et les minorités de genres et sexuelles.

Au travail, les femmes et les LGBTI subissent particulièrement la précarité, les temps partiels, les petits boulots précaires et le chômage. En 2020, les femmes touchent 28,5 % de moins que les hommes. A cette précarisation s’ajoute le manque de reconnaissance pour certains secteurs, principalement féminin, comme la santé et l’éducation qui sont aujourd’hui en première ligne du Covid-19 et à qui le gouvernement ne donne toujours aucun moyen.

Dans notre secteur, les emplois sont principalement détenus par des femmes et nous avons vu récemment des milliers de licenciements se faire dans les entreprises voisines. Pour les salariés de la grande distribution encore en poste, c’est des conditions de travail pitoyables, constamment dégradées et des salaires dérisoires.

Les différents confinements mis en place par le gouvernement ont résultés d’une hausse des plaintes pour violences sexistes de 36% en France. Sachant qu’en 2019, seules 18% des femmes victimes de violences sexistes ou sexuelles déclaraient avoir porté plainte, ces chiffres seraient donc en réalité beaucoup plus élevés.

Récemment à Chronodrive, des cas de violences sexuelles ont été mis en lumière et ont libérer la parole des salariées. Nos collègues qui témoignaient du sexisme et des violences qu’elles subissaient se sont confrontées au mépris de la direction qui avait pour réponse la répression. Face à l’inconséquence de la direction et du CSE (comité social économique actuellement constitué de la direction et des délégués syndicaux CFTC), on a rapidement compris qu’on devait s’organiser par nous même pour répondre à ces violences et reprendre en main la question du sexisme au travail mais aussi plus largement nos conditions de travail sur lesquels nos directeurs grattent sans cesse des centimes.

On le sait ces violences ne s’arrêtent pas aux portes de Chronodrive. On l’a vu récemment avec les #SciencesPorcs, #MeTooGay et #MeTooInceste qui ont fait éclater des centaines de témoignages de violences sexistes dans nos facs et dans les foyers.

Le 8 mars, hommes, femmes, LGBTI, nous devons rejoindre cette journée de grève et manifester contre les violences économiques sexistes et sexuelles !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com