http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
17 de mars de 2021 Twitter Faceboock

Violences policières
Londres. Grandes manifestations contre le féminicide de Sarah Everard et contre les violences policières
Tifenn Marin

Depuis samedi 13 mars plusieurs manifestations ce sont tenu à Londres en hommage à Sarah Everard, kidnappé et tué par un policier. Des manifestations durement réprimé, qui coincident avec un projet de loi visant à renforcer les pouvoirs de la police lors de manifestation.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Londres-Grandes-manifestations-contre-le-feminicide-de-Sarah-Everard-et-contre-les-violences

Crédit photo : HENRY NICHOLLS / REUTERS

Le féminicide de Sarah Everard, d’abord portée disparue le 3 mars alors qu’elle rentrait à pied de nuit, puis retrouvée morte le 10 mars, a déclenché une vague de témoignages sur les réseaux sociaux. Les femmes ont partagés en masse le harcèlement de rue qu’elles subissent et les violences sexistes et sexuelles, dans la continuité du #metoo et de la vague de dénonciation des violences qu’il a déclenché à l’internationale. En effet, le kidnapping et meurtre de la jeune femme de 33 ans par un policier attaché à la sécurité du palais de Westminster est le dernier maillon de la chaine des violences sexistes et sexuelles que les femmes subissent quotidiennement et qu’elles dénoncent massivement aujourd’hui en Angleterre.

Ce samedi, une veillée organisé en hommage à Sarah Everard a réuni des centaines de personnes. Le rassemblement, interdit sous couvert de confinement par le Parti travailliste qui gouverne Londres, a été durement réprimé. Les images des manifestantes frappées, menottées au sol et embarquées ont fortement indigné la population, alors même que le coupable du meurtre de Sarah Everard est policier.

Suite à la violence de la répression, les manifestations ont continués ce dimanche appelant à la démission de Cressida Dick chef de la police du Grand Londres. Mais les manifestantes ne se sont pas arrêtées à ces revendications. En effet en ce moment même, au parlement britannique un projet de loi visant à renforcer les pouvoirs d’intervention policière lors des mobilisations est débattu.

C’est pour cela que la manifestation de ce lundi 15 mars, qui a rassemblé des milliers de personnes dont énormément de jeune, réclamait non seulement une vrai réponse face aux féminicides et aux violence sexistes, mais aussi la fin des violences policières et le retrait du projet de loi « Police, Crime, Sentencing and Courts Bill » Le Monde écrit ainsi « Lundi 15 mars, il y avait encore beaucoup de monde – quelques milliers de personnes – sur Parliament Square, juste en face du palais de Westminster. Une foule très jeune, brandissant des pancartes sur lesquelles on peut lire « Le silence ne nous protégera pas ! », « Nous ne serons pas réduites au silence », « Abolissons la police », se presse sous la statue de l’écrivaine et suffragette Millicent Fawcett, avant de s’installer sous les fenêtres de Scotland Yard. ».

Face a ces mobilisation d’ampleur le gouvernement de Boris Johnson s’est empressé de parler pour calmer les manifestant.e.s en promettant de dégager des fonds pour renforcer l’éclairage publique de nuit, installer des caméra et renforcer les patrouilles de police. Des mesures méprisantes face aux violences sexistes et sexuelles, alors que les manifestant.e.s pointent justement le rôle repressif et patriarcal de la police, ce n’est pas en renforçant les patrouilles, comme le défend aussi Marlène Schiappa en France, que les violences de genre cesseront.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com