http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
8 de avril de 2021 Twitter Faceboock

Loi séparatisme
Suppression des allocs en cas d’abstentéisme des enfants : le Sénat continue sa fuite en avant répressive
Camille Lupo

Au Sénat, la majorité LR continue la surenchère islamophobe dans le durcissement de la loi séparatisme après son adoption à l’Assemblée. Ce mercredi a été voté un nouvel amendement qui n’est autre qu’un vieux cheval de bataille de la droite : la suppression des allocations familiales pour les familles d’enfants absentéistes.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Suppression-des-allocs-en-cas-d-abstenteisme-des-enfants-le-Senat-continue-sa-fuite-en-avant-repressive

Jacques Grosperrin, sénateur LR // Public Sénat

Ce mercredi, le Sénat a adopté un amendement qui prévoit la suppression des allocations familiales pour les familles d’enfants trop souvent absents à l’école. L’amendement, porté par la majorité LR au Sénat, n’a rien de nouveau : il s’agit d’une vieille lubie de la droite. Déjà présent dans la loi Ciotti, abrogé en 2013, puis de retour dans la loi Blanquer en 2019, la particularité de cet amendement est qu’il est aujourd’hui présenté dans le cadre de la loi sur le “séparatisme”.

L’objectif reste le même : fliquer et discriminer les familles les plus précaires. Le débat avait déjà eu lieu au Sénat en 2019. Si les sénateurs avaient reconnu que «  l’absentéisme est plus élevé dans les établissements socialement défavorisés », ce n’était que pour mieux placer le blâme sur la responsabilité individuelle des familles et menacer de sanctions en cas de faillite à cette responsabilité, tout en renforçant les inégalités qui sont à la source même du problème.

Cette fois-ci, c’est aux “principes de la République” que les sénateurs LR ont fait appel. Cité par le Huffington Post, Jacques Grosperrin a voulu donné un « un signal fort » : « Le premier respect des principes de la République c’est d’aller à l’école de la République ». Derrière ces discours, la double peine des familles issues de l’immigration : la précarité et la stigmatisation, que la loi “séparatisme” et les offensives islamophobes répétées s’efforcent de renforcer.

De manière encore plus flagrante, en plus de l’amendement sur l’absentéisme en milieu scolaire a été voté par le Sénat un second amendement sur l’interdiction des signes religieux ostensibles dans la pratique du sport. C’est bien entendu le port du voile qui est encore une fois visé, et avec lui la stigmatisation de la communauté musulmane. Michel Savin, sénateur LR à l’origine de l’amendement, ne s’en cache d’ailleurs pas comme le rapporte le Huffington Post : «  Si le port du voile n’est pas explicitement interdit, on pourrait voir émerger des clubs sportifs communautaires promouvant certains signes religieux ».

Après l’adoption du texte de loi à l’Assemblée, l’objectif affiché de la majorité LR au Sénat est de radicaliser le texte et de durcir sa portée islamophobe. A rebours de la stratégie parlementaire qui a montré son inefficacité une fois de plus, c’est dans la rue qu’il faut répondre à cette offensive réactionnaire. C’est dans le sillage des manifestations qui avaient rassemblé les habitants des quartiers populaires, la jeunesse et le monde du travail dans la rue contre ces attaques en décembre 2020 qu’il faut construire une réponse des secteurs anti-racistes en alliance avec le mouvement ouvrier, la seule stratégie qui pourrait bousculer cet agenda raciste et islamophobe élaboré pour diviser les classes populaires et renforcer l’action répressive de l’Etat.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com