http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
3 de mai de 2021 Twitter Faceboock

ISLAMOPHOBIE
Mépris de classe et islamophobie. La nouvelle sortie de Jean Messiha
Lucia Eva

Ce samedi 1er mai 2021, journée internationale de lutte pour les droits des travailleurs, le politique Jean Messiha a profité de sa difficulté à se faire livrer un repas pour attaquer les livreurs musulmans dans un tweet.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Mepris-de-classe-et-islamophobie-La-nouvelle-sortie-de-Jean-Messiha

Crédits photo : JOEL SAGET / AFP

Dans ce tweet publié samedi soir, Jean Messiha affiche un mépris de classe décomplexé envers les livreurs précaires des plateformes comme UberEats ou Deliveroo. Outre le cynisme de lire un tel tweet en cette journée de 1er mai, il illustre parfaitement le statut que les capitalistes réservent aux livreurs : celui de pouvoir disposer d’eux pour assouvir toute envie et ce 24h/24.

Avec la pandémie, les livreurs ont en effet vu leur nombre de commandes exploser, ce qui a achevé de mettre en lumière leurs conditions de travail désastreuses. Aller toujours plus vite, ne faire aucune pause, être payé à la tâche, tel est le quotidien de ces travailleurs précaires. Leur statut d’indépendant, caractéristique de ce que l’on appelle désormais la “gig economy”, les prive de toute protection sociale. Beaucoup d’entre eux ont vu leurs revenus chuter avec la crise, ce qui les a contraints à augmenter leur nombre d’heures travaillées dans un contexte de concurrence accrue. Certains enchaînent des journées de 10 à 12 heures et prennent des risques pour arriver rapidement à destination. C’est donc au rythme du stress et des cadences insoutenables que ces livreurs avancent, entraînant souvent des blessures (qui ne seront pas reconnues comme accident du travail) voire la mort sur la route pour certains.

Depuis mars 2020, les livreurs sont donc en première ligne de la crise : certains d’entre eux avaient d’ailleurs initié des mouvements de grève en avril 2020 pour protester contre les risques de contamination auxquels ils étaient confrontés. Mais aujourd’hui, pas de couvre-feu ni de confinement pour ces travailleurs qui doivent pédaler à toute heure pour livrer des repas à des bourgeois incapables de cuisiner comme Jean Messiha. Connu pour ses prises de position particulièrement virulentes à l’égard de l’islam, il est membre du Rassemblement National entre 2016 et 2020 : énième preuve que ce parti et ses adhérents n’ont que faire de la population et de la classe ouvrière mais qu’il défend seulement les intérêts bourgeois.

Sur Twitter, Messiha s’indigne donc des livreurs musulmans qui osent rentrer chez eux pour rompre le jeûne en ce mois de Ramadan au lieu de travailler jusque tard le soir pour quelques miettes ! Rien d’étonnant venant de celui qui ne cesse de qualifier l’islam « d’incompatible avec la République ». Pourtant, « l’islamisation de la France », comme il l’écrit, l’arrange bien quand il s’agit d’avoir à son service des travailleurs précaires ou immigrés qui n’ont pas d’autre choix que d’occuper les emplois dont personne ne veut. En effet, à égalité de diplôme, ils sont surreprésentés dans les emplois non qualifiés et intensifs en main d’œuvre comme la restauration et la construction. Plus largement, l’énième preuve d’islamophobie assumée de Messiha symbolise bien la double peine à laquelle sont soumis les musulmans en France : subir l’exploitation dans des emplois sous-payés et à la cadence infernale tout en supportant les attaques et discriminations à répétition.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com