http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
31 de mai de 2021 Twitter Faceboock

Édito
« Retour à la normale ? » Face à la menace des variants, il faut lever les brevets !
Sara Yuki

Si la situation sanitaire en France présente des améliorations, les variants indien et vietnamien risquent de menacer le « retour à la normale » que nous vend le gouvernement depuis deux semaines. Face à cette situation, une seule solution : la levée des brevets.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Retour-a-la-normale-Face-a-la-menace-des-variants-indien-et-vietnamien-il-faut-lever-les-brevets

Crédits photo : AFP

Depuis quelques jours, le gouvernement se vante d’une nette amélioration de la situation sanitaire notamment avec la réouverture des terrasses et des cinémas. Ce discours rassurant s’appuie sur des chiffres encourageants avec 8 541 nouveaux cas le 30 mai 2021 contre 26 000 nouveaux cas le 30 avril 2021, soit environ 17 500 nouveaux cas en moins.

Ces premières bonnes nouvelles depuis plus d’un an restent très partielles et teintées d’incertitudes. En effet, l’OMS ne cesse d’alerter sur les dangers du nationalisme vaccinal et les inégalités d’accès à la vaccination entre les pays du Nord et du Sud. Le fait de gérer la crise régionalement multiplie les chances de développement de nouveaux variants toujours plus agressifs dans les pays sous domination impérialiste qui n’ont pas les ressources pour faire face à la crise. De fait, on observe une concentration de 81% des doses vaccinales disponibles dans les pays impérialistes pour seulement 0,3% dans les pays à faible revenu. C’est donc sous la menace des variants, plus contagieux et moins sensibles aux vaccins que le “retour à la normale” se fait.

Face aux variants indien et vietnamien, l’espoir d’un « retour à la normal » menacé

Si la situation en France présente des améliorations, il n’en est de même pour tous les pays. L’Argentine, par exemple, se reconfine pour 9 jours quand, dans le même temps, on assiste à l’apparition de variants indien et vietnamien, plus contagieux et robustes face aux vaccins. En effet, le variant indien “présente de façon significative une moindre sensibilité aux anticorps neutralisants développés par des patients Covid-19 convalescents ou produits après vaccination”. La semaine dernière, une centaine de cas de variant indien étaient recensés en métropole, il ne s’agit donc pas d’un variant lointain mais d’une réelle menace pour le discours rassuriste du gouvernement.

Si aucun cas de variant vietnamien n’a encore été détecté en France, cela ne le rend pas moins dangereux. Apparu dans un des rares pays à avoir presque échappé à la pandémie, il se réplique très rapidement d’après les tests faits en laboratoire. « La caractéristique principale de ce virus est qu’il se transmet rapidement dans l’air. La concentration de virus dans la gorge et la salive augmente rapidement, et il se répand très vite dans l’environnement proche », a déclaré le ministre de la santé vietnamien, Nguyen Thanh Long, lors d’une réunion nationale sur la pandémie.

Le Vietnam n’avait jusqu’à récemment que très peu été touché par le virus. La majorité des 6 713 cas et des 47 morts déclarés ont ainsi été enregistrés depuis avril 2021. Un peu plus d’un million de personnes sont vaccinées, sur un total de 97 millions d’habitants. Plus de la moitié des 6713 cas dans le pays ont été déclarés depuis le 29 mai dernier. En trois jours, plus de la moitié des cas totaux détectés en un an et demi de pandémie, ce qui prouve le caractère extrêmement contagieux du variant. Par ailleurs, les scientifiques ne savent pas encore si le vaccin est efficace sur ce variant.

Pour une sortie de la crise par le haut, une seule solution : la levée des brevets !

Le 5 mai dernier, la représentante américaine au commerce Katerine Tai a annoncé que les États-Unis seraient favorables à l’abandon des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins Covid-19, c’est-à-dire une forme de levée des brevets. En réalité, cette « levée des brevets » à la Joe Biden n’est qu’une manière de conserver le « America first » pour dominer la course mondiale du marché des vaccins et renforcer son hégémonie face à son principal concurrent, la Chine. Cependant, comme nous l’écrivions il y a quelques jours, « loin de toute incursion sur la propriété privée des grands laboratoires, l’administration Biden semble plutôt miser sur la mise en place d’accords bilatéraux pour faciliter le transfert de technologies entre laboratoires. Mais pour cela il faut évidemment l’accord volontaire des laboratoires détenant les brevets. »

Pour faire face à la crise et mettre fin à cette pandémie, la solution de Joe Biden, qui n’a que pour seul objectif de renforcer le pouvoir d’une puissance mondiale, est loin d’être la solution. Nous devons, au contraire, lutter pour une levée des brevets qui passe par l’expropriation des laboratoires. Ce sont les scientifiques en première ligne, dont les intérêts sont les mêmes que ceux de tous les autres travailleurs, qui doivent s’emparer de la sortie de la crise et non pas les grands capitalistes qui ne pensent qu’à leurs profits.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com