http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
5 de juin de 2021 Twitter Faceboock

ROZENN CONTRE CHRONODRIVE
Rassemblement de soutien à Rozenn : « Il faut un #Meetoo au travail ! »
Arthur Coste

A l’occasion de l’audience de Rozenn aux Prud’hommes pour contester son licenciement, un rassemblement a été organisé à la Bourse du Travail pour la soutenir elle et ses collègues. Face aux violences sexuelles en entreprises, Rozenn a lancé à un appel à un #MeeToo au travail.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Rassemblement-de-soutien-a-Rozenn-Il-faut-un-Meetoo-au-travail

Aidez Rozenn à financer ses frais de justice en donnant à la caisse de soutien : https://www.cotizup.com/rozennvschrono

Ce vendredi 4 juin s’est tenue l’audience de Rozenn aux prud’hommes pour obtenir sa réintégration.

Après l’audience, un rassemblement de soutien a été organisé, devant la Bourse du Travail à Toulouse. Dans une vive émotion, de nombreuses organisations syndicales, féministes et politiques ont répondu présentes pour soutenir le combat de Rozenn, et ce aux côtés de salariés de Chronodrive de nouveau en grève pour soutenir leurs collègues victimes de violences. Un combat qui dépasse les frontières de Chronodrive, qui montre la voie pour entamer une lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans nos entreprises, et faire émerger un véritable #Metoo au travail.

Après avoir été licenciée par Chronodrive pour avoir défendu des victimes de violences sexistes et sexuelles au sein de son magasin, les salariés de Chronodrive ont réagit par une grève inédite dans l’entreprise et un rassemblement devant le magasin de Basso Cambo réunissant 200 personne le samedi 27 mars. En suivant, Rozenn a entamé une procédure aux Prud’hommes pour demander sa réintégration. Pendant l’audience qui s’est tenue ce matin à neuf heures, des salariées et anciennes salariées sont venues soutenir Rozenn pendant les plaidoiries. La défense de Chronodrive, qui nie l’existence de faits de harcèlement sexuels, s’est pourtant majoritairement centrée sur ceux-ci. En face, les avocates de Rozenn l’ont défendu en mettant en avant l’intensité de son activité syndicale, véritable raison de son licenciement.

A la suite de l’audience, un rassemblement de soutien à la Bourse du Travail de Toulouse était organisé en soutien au combat de Rozenn et celui de toutes les victimes des violences sexistes et sexuelles. Malgré la pluie, le rassemblement a réuni une centaine de personnes, regroupant des organisations syndicales, politiques et des collectifs féministes et étudiants pour les soutenir. Plusieurs personnes sont intervenues pour l’occasion.

Sous la pluie et dans une grande émotion, Amélie ancienne salariée de Chronodrive, a pris la parole et s’est confiée sur les violences qu’elle avait subi au sein de l’entreprise : « Je décide de parler, pas seulement pour moi, mais aussi pour toutes ces femmes qui subissent ça au quotidien et qui ne sont pas soutenues »

Rafael, représentant syndical de la CGT Chronodrive et militant à Révolution Permanente, a pris la parole revenant sur la nécessité de construire des sections syndicales combatives : « Le syndicalisme combatif et politique de notre section CGT Chronodrive, c’est ce qui a fait virer Rozenn parce que ça leur fait peur qu’on soit capable d’aller au-delà des questions salariales, et de se lier avec le mouvement féministe » proclame-t-il.

Rozenn est intervenue pour lancer un appel pour que le combat qu’elle mène contre Chronodrive puisse libérer la parole au sein des entreprises sur les violences sexistes. Elle est revenue sur la nécessité de s’organiser en indépendance des directions patronales, qui n’ont répondu aux appels à l’aide qu’à travers leur mépris habituel : « Ce procès il est pour toutes les femmes de Chronodrive, pour toutes les femmes du monde du travail et qui relèvent la tête dans les entreprises, les universités, dans leur foyer ».

Elsa élève-avocate et militante Révolution Permanente est quant à elle revenue sur les enjeux du procès : « Si la direction n’a pas supporté, et c’est pour ça qu’elle prend un tweet comme prétexte, c’est qu’il y ait une section syndicale qui se monte, qui soit aux couleurs et avec le visage de cette génération de jeunes, combative et politisée » a t-elle souligné.

Un soutien des organisations syndicales et féministes de la ville

L’assemblée féministe Toutes en grève a pris la parole, saluant le combat de Rozenn et Amélie contre le mépris de Chronodrive : « Nous sommes convaincues qu’il faut agir collectivement , prendre confiance en notre capacité à agir ensemble, par les discussions, les rassemblement et la grève »

Gaëtan Gracia, ouvrier de l’aéronautique, syndiqué à la CGT AHG et militant à Révolution Permanente a prit la parole pour saluer le courage des jeunes grévistes de Chronodrive en soutien à Rozenn : « Il y a une double peine, quand on est une femme travailleuse dans ce genre de secteur, on risque des agressions sexuelles et on doit fermer sa gueule parce qu’on risque de se faire virer ! »

Un rassemblement inédit, marqué par une nouvelle journée de grève féministe à Chronodrive et par l’union des organisations syndicales et féministes d ans le même combat. Comme il a été rappelé tout au long de l’échéance, la lutte menée à Chronodrive par Rozenn et ses collègues, en dénonçant le silence de la direction et en s’organisant indépendamment d’elle, dépasse largement les portes de Chronodrive. Elle témoigne de la réalité des violences sexistes et sexuelles au travail, que de nombreuses femmes ne dénoncent pas par peur de prendre la porte, et qu’elles doivent subir pour pouvoir remplir leur frigo. A ce titre, l’exemple de la lutte de Rozenn doit servir comme point d’appui pour libérer la parole au sein du monde du travail, pour que les travailleuses aient elles aussi le droit à leur #MeToo.

Aidez Rozenn à financer ses frais de justice en donnant à la caisse de soutien : https://www.cotizup.com/rozennvschrono

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com