http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
12 de juin de 2021 Twitter Faceboock

Hirak
Algérie. La veille des élections législatives, l’offensive répressive du régime continue
Florian Jasmin

A la veille des élections législatives, la répression se poursuit contre les opposants. Deux figures de l’opposition libérale algérienne ont été arrêtées : l’ex-député Karim Tabbou et le journaliste et directeur de Radio M Ihsane El Kadi. Un symptôme de la réponse répressive que le régime apporte à la crise sociale et politique à laquelle il est confronté depuis plus de deux ans.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Algerie-La-veille-des-elections-legislatives-l-offensive-repressive-du-regime-continue

Crédit photo : AFP

Un ex-député de l’opposition, Karim Tabbou, et Ihsane El Kadi, journaliste et directeur de la station Radio M et du site Maghreb Emergent, ont tous deux été arrêtés jeudi. Un coup dernier coup de filet du gouvernement avant les élections législatives qui doivent se tenir ce samedi en Algérie.

Le porte-parole de l’UDS avait déjà été emprisonné en septembre 2019 lors des manifestations du Hirak. Il avait été libéré puis placé sous contrôle judiciaire, avant d’être arrêté devant son domicile ce jeudi.

Placé lui aussi sous contrôle judiciaire le 18 mai, Ihsane El Kadi est quant à lui accusé entre autres de « diffusion de fausses informations à même de porter atteinte à l’unité nationale » et de « perturbations des élections ».
Jusqu’au terme du contrôle judiciaire, il est interdit aux deux hommes de parler à la presse.

Ces arrestations surviennent deux ans après le départ de Bouteflika, départ qui n’a finalement pas signé la fin d’un régime autoritaire. Loin d’avoir des illusions sur le gouvernement actuel dirigé par Abdelmadjid Tebboune, ancien premier ministre de Bouteflika, les masses populaires continuent de descendre dans les rues malgré la répression et la violence policière, pendant que la crise sanitaire est utilisées à des fins répressives pour faire taire les oppositions politiques en interdisant toute manifestation, et en criminalisant même les journalistes, comme ce fut [le cas pour Khaled Drareni, condamné à 3 ans de prison ferme en août dernier https://www.revolutionpermanente.fr/Algerie-Khaled-Drareni-journaliste-pro-hirak-condamne-a-3-ans-de-prison-ferme].

Alors que le gouvernement algérien ne semble plus avoir aucune légitimité aux yeux des masses populaires, ces élections législatives ont pour objectif de recréer un consensus par le haut autour de ce pouvoir corrompu et liberticide.

Face à la répression, pour faire libérer les opposants détenus par le régime et pour satisfaire leurs aspirations sociales et démocratiques, les masses populaires algériennes ne peuvent compter que sur leur propre mobilisation et sur la solidarité internationale des classes populaires, en toute indépendance des institutions d’un régime corrompu et des institutions impérialistes.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com