http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
11 de juin de 2021 Twitter Faceboock

Discrimination
Déconjugalisation de l’AAH. Les députés LREM s’opposent à l’autonomie des personnes handicapées
Émilie Vallée

Les députés LREM se sont opposés à la déconjugalisation de l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) destinée à compenser l’incapacité de travailler, alors même que cette mesure garantirait aux personnes handicapées, notamment les plus précaires d’entre eux, de bénéficier d’une autonomie et d’une indépendance financière vitale.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Deconjugalisation-de-l-AAH-Les-deputes-LREM-s-oppose-a-l-autonomie-des-personnes-handicapes

Crédit photo : APF France handicap

Mercredi 9 juin, l’assemblée nationale examinait la proposition de déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé. Cette allocation, dont le montant maximum est fixé à 903 € (soit en dessous du seuil de pauvreté), vise à compenser l’incapacité à travailler. Elle est donc le seul revenu de nombreuses personnes handicapées. Pour beaucoup elle est aussi le seul moyen (le plus souvent insuffisant) de compenser les frais non remboursés qu’engendre le handicap, comme les thérapies non prises en charge, ou l’achat et l’entretien des aides à la mobilité et du matériel médical. La réforme qui devait être examinée mercredi visait à ne plus tenir compte des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH. À l’heure actuelle, au-delà de 19.626 euros par an pour un couple sans enfant, l’AAH est supprimée.

Cette réforme devait donc être réexaminée par l’Assemblée Nationale afin d’être voté définitivement après que le Sénat et l’assemblée nationale se soient mis d’accord en mars dernier. Seulement les députés de la République en Marche ont proposé un amendement supprimant l’idée de déconjugaliser cette allocation, au profit d’un abattement forfaitaire de 5 000 euros sur les revenus du conjoint. Une situation inacceptable qui maintient une grande partie des personnes handicapées dans la précarité et la dépendance financière.

Au mois de février dernier Sophie Cluzel, secrétaire d’État au handicap, déclarait de façon très hypocrite devant la commission des affaires sociales du Sénat qu’elle se positionnait contre la déconjugalisation de l’AAH « Parce que le foyer est la cellule protectrice de notre société, la solidarité nationale doit s’articuler avec la solidarité familiale. » Or, bien souvent le foyer n’est pas un lieu de protection pour les personnes handicapées qui subissent davantage de violences dûes à cette précarité financière et au manque d’aides et d’assistance humaine tierce qui les obligent à être dépendants de leurs proches pour les gestes du quotidien.

L’indépendance financière des personnes handicapées est un des enjeux majeurs des luttes antivalidistes. En effet, de nombreuses personnes sont contraintes par cette loi à vivre avec un salaire pour deux personnes, quand bien même leur handicap entraîne des dépenses supplémentaires. De plus, les délais de traitements des dossiers de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), sont extrêmement longs, parfois jusqu’à un an. Ainsi de nombreuses personnes ne peuvent pas quitter leur conjoint car elles se retrouveraient sans revenus jusqu’à ce que la MDPH traite leur dossier.

Cette situation met en particulier de nombreuses femmes en danger. En effet, cette dépendance financière les enferment dans des situations de violences conjugales dont elles ne peuvent pas sortir car elles dépendent des revenus financiers de leurs conjoints. Ainsi, selon l’APF, en France., 34 % des femmes handicapées ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part de leur (ex) partenaire contre 19 % des femmes valides.

Il est inacceptable que des gens se retrouvent contraints de rester dans des foyers maltraitants, ou de choisir entre vivre en couple ou garder leur autonomie. Un rassemblement est prévu ce dimanche 13 juin à Paris pour dénoncer cette décision, ce qui sera l’occasion de réaffirmer la nécessité d’imposer ce droit élémentaire pour les personnes handicapées de pouvoir bénéficier entièrement de leur autonomie et cela passe d’abord par une indépendance financière.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com