http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de septembre de 2021 Twitter Faceboock

Chasse aux pauvres
Cantine impayée : une mairie envoie la police arrêter et ramener chez lui un enfant de 7 ans !
Pierre Chavatte

Faute de paiement de la cantine scolaire, la mairie de Saint-Médard-de-Guizière commune de Gironde, a fait arrêter un enfant de 7 ans à l’école par la police municipale et l’a fait escorter jusque chez lui.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Cantine-impayee-une-mairie-envoie-la-police-arreter-et-ramener-chez-lui-un-enfant-de-7-ans

Crédit photo : Fred TANNEAU / AFP

C’est jeudi 9 septembre dans la commune de Saint-Médard-de-Guizière en Gironde, que s’est déroulé cet événement, révélé par le quotidien régional Sud Ouest. Un élève de l’école Jacques-Chastenet, âgé de 7 ans et demi, se rend comme tous les jours à la cantine au moment du déjeuner, c’est alors qu’il est arrêté par un agent de la police municipale pour être escorté jusque chez lui en raison d’une cantine impayée.

Pour la maire de la commune, Mireille Conte-Jaubert, la dette laissée par la mère de famille justifiait l’intervention d’un agent des forces de l’ordre dans un établissement scolaire, sous les yeux des camarades de classe du petit garçon. Interrogée par BFMTV, l’élue assène : « de toutes les méthodes, j’ai choisi la moindre ». Des méthodes répressives contre lesquelles la mère s’est insurgée auprès de Sud-Ouest : « J’aurai préféré qu’ils me disent de venir le chercher. Là, ce n’est pas moi qu’ils atteignent mais mon fils. Pourquoi humilier un enfant ? »

Face à une situation de précarité, la mère de l’enfant reconnaît avoir du mal à joindre les deux bouts, célibataire avec deux enfants à charge elle raconte : « Je récupère déjà mon plus grand au collège privé où je n’ai pas les moyens de payer en plus la cantine. Les horaires ne sont pas les mêmes et c’est compliqué en termes d’organisation. ».

Une humiliation qui laissera des traces pour cet enfant âgé de 7 ans et pour sa famille, et un flicage des pauvres qui n’est pas un cas isolé. En septembre 2019 une affaire similaire était survenue dans la commune de Saint-Pourçain-sur-Sioule dans l’Allier. Là aussi, face à des factures de restauration scolaire impayées, la mairie LR avait décidé de restreindre le repas de deux enfants au pain et à l’eau.

Cette mesure de la Mairie de Saint-Médard-de-Guizière illustre de manière scandaleuse une véritable chasse aux pauvres. Alors que les services publics, notamment d’éducation et de santé, voient leurs budgets réduits, c’est à une mère de famille en situation de précarité que la mairie à décidé d’en faire payer le poids, pour 800€ de cantine impayée. Cette situation témoigne par ailleurs des conséquences désastreuses que font peser les coupes budgétaires et les plans d’austérité sur les familles les plus précaires. Arrêté devant ses camarades, car trop pauvre pour payer la cantine, l’intervention de la police dans une école est d’une grande violence symbolique pour cet enfant, une humiliation que d’aucuns qualifieraient de violence de classe.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com