http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de septembre de 2021 Twitter Faceboock

Flambée des cas de Covid
Guyane : en refusant d’appeler à la vaccination, Taubira alimente la confusion et le complotisme
Ariane Serge

En expliquant au micro d’RTL ce jeudi matin qu’elle ne pouvait pas appeler les Guyanais à se faire vacciner à défaut de disposer « des éléments d’informations nécessaires », Christiane Taubira adopte une position alimentant la confusion à l’heure même où l’épidémie flambe dans la région. Une position emprunte d’opportunisme puisque dans le même temps elle valide la vaccination obligatoire dans l’hexagone mais aussi les méthodes autoritaires et policières du gouvernement.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Guyane-en-refusant-d-appeler-a-la-vaccination-Taubira-alimente-la-confusion-et-le-complotisme

Contre l’appel à la vaccination en Guyane mais pour la gestion autoritaire et policière de l’obligation vaccinale en France, ainsi pourrait se résumer la position contradictoire de Christiane Taubira ce jeudi sur RTL. Après avoir tenté de déjouer la question de la journaliste en expliquant que n’étant pas une responsable politique en exercice elle n’avait pas la légitimité de se prononcer sur le sujet, celle qui jouit d’une popularité importante en Guyane a affirmé qu’elle n’appellerait pas les Guyanais à se vacciner car elle ne disposait pas des informations nécessaires sur la question.

Un discours qui prête le flanc à alimenter la confusion, voir les théories conspirationnistes fondées sur l’idée qu’il n’y aurait pas suffisamment de recul pour s’assurer de l’efficacité de la vaccination, alors même que la régression nette et constante de l’épidémie dans les territoires où celle-ci progresse démontre du contraire et corrobore l’ensemble des statistiques et études soulignant une réduction des risques de formes graves aux alentours de 80%.

Dans le même sens, alors que 5 millions de personnes ont perdu la vie depuis mars 2020 et que les foyers de contamination continuent de se multiplier dans les pays les plus pauvres du globe – tandis que les pays Occidentaux sortent progressivement la tête de l’eau – l’ancienne ministre de la Justice expliquait dans l’émission C à Vous que la situation ne s’apparentait pas à « une pandémie au sens strict » puisque l’épidémie ne touchait que « les personnes déjà vulnérables ».

Figure très populaire de la gauche en Guyane, les propos de Christiane Taubira y sont particulièrement dangereux alors que le taux d’incidence est de 498 cas pour 100 000 habitants et que les hôpitaux guyanais sont sous haute tension avec l’affluence croissante de cas graves. Entre le manque de moyens des services hospitaliers et le matériel sanitaire de très piètre qualité – on se rappelle des masques pourrissants livrés lors du premier confinement – la Guyane est un des territoires les plus touchés par la gestion sanitaire catastrophique du gouvernement et alors que la vaccination pourrait largement contribuer à endiguer la progression des formes les plus dangereuses du Covid, celle-ci plafonne à près de 30% contre 81,7% de la population pour l’ensemble de la France selon Santé Publique France.

Mais si l’ancienne Garde des Sceaux refuse d’appeler à la vaccination, ce n’est pas pour autant qu’elle critique le passe sanitaire et la gestion autoritaire de la crise par le gouvernement ! Interrogée sur l’obligation vaccinale, elle affirmait en effet qu’« il faut expliquer aux gens qu’il y a des moments où on est obligé de suspendre les libertés, où on est obligé de contraindre ». Dans le même temps qu’elle affirme que “les français ont fait le choix de se faire vacciner, de considérer que l’argument qui consiste à se faire vacciner pour protéger les autres est un argument tout à fait audible, recevable et honorable.”

Une position particulièrement contradictoire de Christiane Taubira qui joue une forme d’"en même temps" très dangereux. D’un côté, elle valide de A à Z l’autoritarisme sanitaire du gouvernement Macron, de l’autre sous pression de sa popularité bien réelle en Guyane, l’ex- garde des sceaux préfère refuser de convaincre les Guyanais de la nécessaire vaccination pour ne pas entamer sa popularité. De la sorte, Christine Taubira joue un jeu double qui, en définitive, sert la position du gouvernement qui préfère jouer de la matraque et de la contrainte. En Guyane, le couvre-feu policier mis en place par le gouvernement et à sa gestion ultra-répressive qui a fait plusieurs victimes de violences policières dans la région.

Plutôt que de convaincre, sans contraindre, à la vaccination générale, Taubira montre une nouvelle fois son opportunisme qui a cette fois un goût de criminelle quand on connaît la situation sanitaire critique actuellement en Guyane. Dans le même temps, elle se trouve celui de l’ordre de Macron pour revendiquer son autoritarisme dans l’hexagone. Encore une fois, cela montre les contradictions de cette gauche institutionnelle qui loin de donner une réponse à la hauteur de la crise sanitaire actuelle, sombre, en jonglant avec ses différents électorats dans la confusion la plus totale.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com