http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de octobre de 2021 Twitter Faceboock

Horreur. Quatre jeunes migrants percutés par un train à Saint-Jean-de-Luz
Emile Causs

Ce mardi 12 octobre, un terrible drame s’est produit dans le Pays basque. À proximité de la gare Saint-Jean-de-Luz Ciboure, quatre personnes ont été percutées par un TER. Trois sont décédées, la quatrième personne est dans un état grave.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Horreur-Quatre-jeunes-migrants-percutes-par-un-train-a-Saint-Jean-de-Luz

Crédits photo : AFP - Franck Laharrague

Les quatre victimes percutées par un TER seraient des migrants de nationalité algérienne qui tentaient de se rendre à la gare. D’après le procureur de Bayonne, cité par L’internaute, il se situaient dans un lieu « dépourvu d’éclairage et difficile d’accès par la route. Selon les premières constatations se basant notamment sur le témoignage du chauffeur, ce dernier n’a vu qu’au tout dernier moment les victimes, probablement allongées sur les voies. Il a alors actionné le bouton d’urgence. En vain. Le train, qui roulait à 92 km/h, n’a pu s’arrêter que 310 mètres plus loin. »

Le procureur informe également qu’« à cette heure, une seule personne décédée est identifiée de manière certaine. Cette personne était déjà connue en Espagne et avait fait l’objet d’un dossier d’expulsion. Pour les autres victimes décédées, il n’y a à cette heure absolument aucune certitude » même si « manifestement, l’ensemble des victimes serait de nationalité algérienne et trois d’entre elles auraient fait l’objet d’une procédure au titre de l’irrégularité de leur séjour sur le territoire espagnol ». Les victimes seraient âgées de 21 à 40 ans.

Un drame qui n’est malheureusement pas isolé dans la région. Comme le rappelle Sud Ouest : ces derniers mois, les corps de plusieurs migrants ont été retrouvés sans vie, notamment dans la Bidassoa, fleuve frontière entre la France et l’Espagne.

Dans un communiqué très juste, la CGT cheminots de Hendaye, Saint-Jean-de-Luz et Bayonne rappelle que « repousser la misère ne la fera pas disparaître. 6 morts en 6 mois… des personnes noyées, écrasées par le train parce qu’il voulaient fuir le contrôle de police. Des vies gâchées, des familles brisées par des politiques basées sur le rejet de l’autre. Les politiques répressives menées sont un échec. Il est temps de changer pour permettre d’accueillir et d’orienter dignement ces réfugiés ».

Cette catastrophe humaine vient rappeler la situation extrêmement difficile dans laquelle se trouvent les migrants, en Europe comme ailleurs. Repoussés aux frontières et harcelés par les forces de répression, ils et elles fuient la misère dans des conditions terribles qui en viennent parfois à leur ôter la vie.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com