http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de novembre de 2021 Twitter Faceboock

Solidarité anti-coloniale
Répression coloniale : l’Etat prolonge le couvre-feu en Guadeloupe jusqu’au 27 novembre
Nathan Erderof

La nuit dernière, la police réprimait à nouveau durement le mouvement en Guadeloupe. Ce mercredi, le gouvernement a annoncé prolonger le couvre-feu jusqu’au samedi 27 novembre. La riposte répressive et coloniale de l’Etat français se poursuit : solidarité.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Repression-coloniale-l-Etat-prolonge-le-couvre-feu-en-Guadeloupe-jusqu-au-27-novembre

Crédit photo : AFP
Depuis plus d’une semaine, la Guadeloupe connaît une série de mobilisations importantes dans lesquelles se mêlent opposition aux mesures autoritaires de l’Etat sur le terrain sanitaire, nourrie par un fort rejet de la vaccination et dénonciation de la situation économique et sociale sur l’île. Face à la révolte, l’Etat déploie une répression intense et une gestion coloniale claire.

Après une nouvelle nuit d’émeutes, la dixième, mardi soir, l’Etat français semble décidé à intensifier la répression. Selon un habitant du quartier de Bouliqui, la police serait allée jusqu’à tirer à balle réelles sur les manifestants. Plus généralement, les images de violences policières se multiplient, comme cette vidéo d’un jeune tabassé par des policiers.

Ce mercredi, le gouvernement français a annoncé sa volonté de prolonger le couvre-feu jusqu’au 27 novembre. Vendredi dernier, à l’issue d’une cellule de crise le gouvernement avait déjà annoncé la mise en place d’un couvre-feu entre 18h et 5h du matin. Celui-ci devait se clôturer ce mardi.

Après l’envoi de gendarmes et de forces de police, ainsi que d’agents du GIGN et du RAID, la prolongation du couvre-feu est un nouveau signal envoyé aux manifestants. Face à la répression coloniale de l’État français, il est nécessaire que l’ensemble des organisations se réclamant du mouvement ouvrier et du mouvement social défendent le droit à l’auto-détermination du peuple guadeloupéen, qui se révolte principalement contre l’autoritarisme du gouvernement, mais plus généralement sur des questions sociales et économiques, alors que l’inflation ne cesse d’attaquer les salaires. Il est nécessaire de dénoncer avec force l’ensemble des moyens utilisés par l’État français pour imposer sa politique, et maintenir « l’ordre » colonial.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com