http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de novembre de 2021 Twitter Faceboock

5ème vague
Autoritarisme : Macron pourrait réduire la durée de validité des tests pour le pass, selon Les Échos
Mahdi Adi

Ce jeudi, Olivier Véran devrait annoncer les mesures prises par le Conseil de Défense sanitaire. Selon Les Échos, le gouvernement pourrait décider de faire passer la durée de validité des tests pour le pass sanitaire de 72 à 24 heures. L’offensive autoritaire contre les non-vaccinés continue.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Autoritarisme-Macron-pourrait-reduire-la-duree-de-validite-des-tests-pour-le-pass-selon-Les-Echos

Le porte-parole du gouvernement a annoncé mercredi vouloir "faire peser les contraintes sur les non-vaccinés plutôt que sur les vaccinés".

« L’expansion fulgurante » de la 5ème vague en France, le gouvernement encore une fois pris de court...

Alors que le Conseil de Défense sanitaire s’est réuni ce mercredi à l’Élysée, des annonces étaient attendues dans la soirée pour présenter les décisions prises par l’exécutif face à « l’expansion fulgurante » de la 5ème vague en France. Or le porte-parole du gouvernement a finalement annoncé qu’il faudrait attendre une conférence du ministre de la Santé ce jeudi pour annoncer le détail des nouvelles mesures sanitaires, seulement « après avoir consulté les forces politiques » a-t-il précisé. « Gabriel Attal laisse la patate chaude à Olivier Véran » titre ainsi Libération.

Ce tâtonnement illustre l’embarras dans lequel la recrudescence de l’épidémie et la pression sur le système hospitalier qu’elle engendre, mettent le gouvernement. Jusqu’il y a peu, l’exécutif fanfaronnait pourtant en se vantant d’avoir réussi à mettre l’épidémie sous contrôle. Mais l’arrivée de la 5ème vague, démontre l’inefficacité de l’autoritarisme sanitaire de Macron, essentiellement fondée sur des mesures autoritaires comme le pass sanitaire et le déremboursement des tests pour les personnes non-vaccinées. Une mauvaise nouvelle pour la macronie à quelques mois des élections présidentielles, alors qu’elle veut faire de la reprise économique un pilier de sa campagne pour 2022.

Reprise économique : le gouvernement veut continuer à faire tourner la pompe à fric « quoi qu’il en coûte »

C’est dans cette optique que Gabriel Attal a donc dévoilé le renforcement des « trois orientations claires » acté par le Conseil de Défense sanitaire : « la vaccination, les gestes barrières et le pass sanitaire ». Ainsi le gouvernement pourrait entre autres mesures ouvrir dès ce week-end la campagne de rappel vaccinal à l’ensemble de la population, conditionner le pass sanitaire des plus de 65 ans à l’injection d’une troisième dose, ou encore remettre en place le port du masque obligatoire « à l’intérieur et à l’extérieur », y compris dans les lieux fermés accessibles uniquement avec le pass sanitaire.

L’objectif consiste notamment à éviter « quoi qu’il en coûte » l’impact sur la reprise économique d’un retour des « jauges » dans les lieux fermés, et surtout de mesures de restrictions sociales telles que le couvre-feu et le confinement. Mais comme toujours avec Macron, ce sont les profits du grand patronat qui priment, à l’instar des déclarations de la ministre du Travail qui a emboîté le pas au président du MEDEF en refusant le retour au télétravail obligatoire. Quitte à accentuer l’offensive autoritaire contre les non-vaccinés, désignés par le gouvernement comme de véritables ennemis de l’intérieur, dans le sillage du déremboursement des tests et des injonctions à ce que « chacun prenne ses responsabilités ».

Macron veut faire payer la crise sanitaire aux non-vaccinés pour masquer la responsabilité de son gouvernement

Pour Gabriel Attal, il faut donc « faire peser les contraintes sur les non-vaccinés plutôt que les vaccinés ». C’est en ce sens que Les Echos rapporte que l’exécutif pourrait décider de rendre les contraintes « encore plus fortes pour les non-vaccinés avec une réduction de la durée de validité des tests » pour le pass sanitaire qui « pourrait passer de 72 heures à 24 heures ».

Si pour l’heure rien n’est confirmé et reste suspendu aux annonces d’Olivier Véran ce jeudi, cette hypothèse tend à faire porter le chapeau de la 5ème vague sur les individus, en particulier non-vaccinés, pour exonérer le gouvernement de ses responsabilités. Or c’est en usant d’une stratégie davantage fondée sur la contrainte que sur la pédagogie, que Macron a favorisé la montée des idées anti-vax au sein d’une population qui subit désormais une forme de double peine : première victime de l’épidémie car non-vaccinée, en même temps qu’en première ligne face à l’autoritarisme du gouvernement.

Face à cet autoritarisme sanitaire, l’ensemble des organisations du mouvement ouvrier et de la jeunesse doivent dénoncer l’offensive anti-démocratique de Macron et revendiquer des moyens pour le système de santé public. De même, il s’agit d’exiger la gratuité des tests pour tous afin de pouvoir dépister la population, tout en cherchant à mettre en place une véritable campagne de vaccination par en bas, fondée sur la pédagogie et non la contrainte, en s’appuyant sur l’auto-organisation des soignants et de la population.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com