http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
29 de novembre de 2021 Twitter Faceboock

Grève à Leroy Merlin
« Un vent de révolte historique souffle » : Xavier Hatterer, militant CGT et gréviste de Leroy Merlin
Vincent Duse, CGT PSA Mulhouse

Suite à la mobilisation importante des salariés de Leroy Merlin qui dure depuis plus d’une dizaine de jours, nous avons voulu donner la parole à ces travailleurs en grève pour qu’ils nous racontent leur lutte. Xavier Hatterer, élu CGT au CSE du magasin de Mulhouse, est l’un d’eux.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Un-vent-de-revolte-historique-souffle-Xavier-Hatterer-militant-CGT-et-greviste-de-Leroy-Merlin

Propos recueilli par Vincent Duse.

Révolution Permanente : Tout d’abord, est-ce que tu peux présenter ?

Bonjour ! Je m’appelle Xavier HATTERER, et je suis élu CGT au CSE du magasin Leroy Merlin de Mulhouse (Morschwiller-Le-Bas) où je travaille en tant que vendeur depuis 4 ans.

RP : Xavier, peux-tu nous donner les circonstances qui ont mis le feu aux poudres, et qui ont mené à cette grève nationale chez Leroy Merlin ?

X.H :Depuis la crise du Covid, nous avons été considérés comme des « travailleurs essentiels ». Nos magasins ont littéralement été pris d’assaut par les clients, le secteur du bricolage étant devenu particulièrement en vogue. Que ce soit dans les magasins, ou dans les entrepôts, nous avons sué sang et eau pour faire tourner notre entreprise !

Malgré cette implication, Leroy Merlin n’a cessé de continuer sa politique dévastatrice, et asservissante, en nous demandant toujours plus, dans des conditions de travail de plus en plus dégradées (augmentation de la polyvalence, pressions managériales, règles de sécurité non respectées...) Cette année, Leroy Merlin a réalisé un chiffre d’affaires record de 9 Milliards d’Euros et 800 Millions D’euros de Bénéfice ! Une augmentation salariale décente apparaissait donc comme une évidence, car, comme aime le rappeler notre Directeur Général, Thomas BOURET, ces résultats « vous les devez à vous-mêmes, chacune et chacun » !

Le 9 novembre avaient lieu les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) qui se sont soldées par une augmentation de 2%, avec un minimum de 40€ Brut (soit environ 30€ net !) ! Étant donné l’inflation de 2,6% cette année, qui devrait continuer à augmenter jusqu’à fin 2022 (selon le ministre de l’Économie Bruno LE MAIRE), les salariés de Leroy Merlin vont s’appauvrir chaque mois un peu plus !

Pour résumer, le 9 novembre, tranquillement assise à table à se gaver du fruit de notre travail, la Direction de Leroy Merlin nous a craché quelques miettes au visage, dans un mépris des plus immonde !

Ça a été la goutte de trop ! Aucune Organisation Syndicale n’a accepté de signer, ni le volet salarial, ni le volet social, qui résultaient de ce semblant de négociation !

Dans la foulée, la CGT, FO, la CFDT, et la CFTC, ont exigé de la Direction Nationale une réouverture immédiate des négociations sans quoi, un appel à une grève nationale serait fait !
Le silence assourdissant de la Direction de Leroy Merlin a été aussi choquant que révoltant pour une entreprise considérée comme la « Préférée des Français »

Le mercredi 17 novembre au matin, l’Entrepôt de Valence a décidé de commencer le mouvement, en bloquant complètement l’accès aux camions, et a vite été rejoint par d’autres entrepôts en France ! Dans les jours qui suivent, des milliers de salariés de magasins et entrepôts sont entrés dans le combat, par la grève, des tractages, débrayages surprises, blocages, filtrages, etc...

A ce jour, c’est environ la moitié des magasins et entrepôts qui sont impactés en France...et la liste s’agrandit à une vitesse impressionnante ! Chez Leroy Merlin, le mouvement est aussi inédit, qu’historique !

RP : Cette lutte a-t ’elle été préparée de longue date, ou au contraire s’agit-il plutôt d’une lutte spontanée venant de la base ?

X.H  : Actuellement, les travailleurs, en France, sont majoritairement exploités par les grandes entreprises, pour le plus grand bonheur des actionnaires ! C’est la triste résultante du système capitaliste dans lequel nous vivons ! L’inflation galopante (hausse du prix des produits de première nécessité, du prix de l’essence, du gaz, des denrées alimentaires, etc...), combinée aux bas salaires, fait qu’actuellement, beaucoup de salariés chez Leroy Merlin sont dans le rouge le 10 du mois !
Aujourd’hui, il faut se dire que travailler chez Leroy Merlin, et ne manger qu’un jour sur deux, pour ne pas priver ses enfants de nourriture, c’est une réalité ! C’est révoltant !

La situation actuelle était donc propice à un vent de révolte et les miettes jetées par la direction lors des NAO ont mis le feu aux poudres !

Pour te répondre, cela n’a donc pas été préparé de longue date. Une intersyndicale s’est organisée en quelques jours, mais la question n’était pas syndicale ! La question relevait désormais de la dignité humaine, et du droit d’avoir un salaire, avec lequel vivre, et non plus survivre !
Voir des salariés, syndiqués ou non syndiqués, sortir en masse, et hurler d’une même voix, cela donne des frissons !

RP. Vous êtes en grève depuis plus d’une semaine, comment organisez-vous les choses ? Est-ce que vous faite des AG tous les jours et combien de grévistes y’a-t-il dans les dépôts et les magasins ?

X.H : Cela va bientôt faire 2 semaines que la grève a commencé dans les entrepôts, et un peu plus de 10 jours complets pour les salariés de certains magasins. Nous nous sommes très vite organisés, et chaque jour nous permet de renforcer la cohésion et la préparation des actions à venir. Nous communiquons énormément, afin d’informer au maximum sur ce qu’il se passe, et organisons des réunions vidéo régulières pour s’organiser, malgré les distances lointaines !

Sur les entrepôts (actuellement, seuls les entrepôts sont complètement bloqués), les décisions que prendront la Direction de Leroy Merlin amèneront à fortement durcir le mouvement, avec d’autres actions supplémentaires.

Sur l’entrepôt de Valence, par exemple, des habitants, gilets jaunes, le maire du village, et/ou des salariés proches de la zone passent régulièrement, pour apporter de la nourriture, ainsi que de la chaleur humaine !

Les baraquements se construisent pour améliorer le confort ! L’entrepôt de Valence vient d’accueillir 2 nouvelles chèvres ! Petit à petit, c’est en train de ressembler à une ZAD, et la direction fait une grosse erreur en jouant le jeu de la sourde oreille, cela n’est vraiment pas en leur faveur !

Par ailleurs, une cagnotte Leetchi est mise en place pour les grévistes. D’avance, je remercie ceux qui y participeront et/ou la partageront sur les réseaux sociaux.

RP : L’enseigne Leroy Merlin fait partie du groupe ADEO, qui appartient à la famille Mulliez.
Ils font des chiffres d’affaires très bons, mais ne veulent rien lâcher. Comment tu l’expliques ?

X.H  : Le problème est toujours le même. Comme toutes les grandes entreprises, ils ont construit leur fonctionnement sur un système capitaliste inéquitable, destructeur, et voué à l’échec. Le but d’une entreprise comme Leroy Merlin n’est pas de faire du profit...c’est de faire LE MAXIMUM de profits !

Aujourd’hui, le système de répartition des richesses dans l’Entreprise repose sur l’iniquité. Pendant que les petites mains s’épuisent pour des salaires de misère, les hauts salaires se gavent sur notre dos, avec des primes, stock-options, et actions gratuites pour des montants aussi indécents que révoltants :

● RVI (Primes attribuées à certains cadres de l’entreprise, dont les directeurs de magasin) : Plus de 10 545 274 euros, reversés à 707 personnes, pour une moyenne de 15 000€ chacun ! (Montants 2020)

● Stock-Options : 18 Millions d’Euros, reversés à 144 personnes, pour une moyenne de 125 000 Euros chacun ! (Montants 2019)

● Actions gratuites (AGA) : Plus de 2 560 000€, partagées entre 8 personnes, soit à 320 000€, en moyenne, chacune ! (Montants 2019)

Le résumé est vite fait : donner un maximum aux actionnaires, se répartir des petites fortunes pour les hauts salaires...et le reste sera pour ceux d’en bas, qui sont les véritables créateurs de richesses !
Nous payer décemment n’est de loin pas infaisable, mais ils préfèrent garder l’argent pour eux !

RP : Il y aussi de la répression syndicale, ainsi que contre les salariés en lutte. Comment répondez-vous à ces attaques ?

X.H : Des affaires de harcèlement et de discrimination syndicale sont révélées régulièrement chez Leroy Merlin. Par ailleurs, des huissiers de justice sont envoyés chaque jour sur les lieux de blocage, avec des menaces de poursuite au tribunal en référé, ainsi que des menaces de licenciement.
Il y a aussi des pressions managériales pour empêcher certains salariés de faire grève.

Sur les piquets de grève, les grévistes sont sous surveillance constante de la Direction, qui se relaye par équipe de 2. La grève est un droit, et nous signalons donc immédiatement ce genre d’agissements anticonstitutionnels à l’Inspection du Travail.

RP : Cette grève fait suite aux bas salaires, mais que vous faites aussi parti de cette deuxième ligne qui a été au boulot (comme d’autre secteurs d’ailleurs) pendant le confinement. Comment pensez-vous que vous devriez être payé ?

X.H  : Nous ne demandons pas la lune, mais une meilleure répartition des richesses, et un salaire décent ! Je ne peux pas imaginer qu’un client qui vient chez Leroy Merlin soit d’accord avec le fait que le salarié qui le renseigne, ou prépare sa commande, vive avec un salaire de misère !

Aujourd’hui, un salaire en dessous de 1800€ brut n’est, pour moi, pas acceptable ! A la CGT, nous nous battons pour un SMIC à 2000€ brut, et un passage aux 32h, payées 35. Ceci permettrait de réduire le chômage, augmenter les cotisations sociales, et ainsi financer retraites, assurance maladie, ainsi qu’un service public de qualité. C’est un combat qu’il faut mener par une véritable convergence des luttes !

RP : Et pour finir quelles sont les réactions des autres secteurs ? Y a-t-il une solidarité ?

Il y a bien sur la vidéo de solidarité de Anasse, en soutien à la lutte, qui est emblématique et historique. Comment réagissent les salariés des autres secteurs et syndicats pour élargir le mouvement ?

Je tiens à remercier tout particulièrement Anasse KAZIB, candidat à l’élection présidentielle, pour sa vidéo de soutien au mouvement en cours chez Leroy Merlin. C’est important d’avoir de tels soutiens ! Nous avons reçu, jour après jour, de nombreux soutiens, allant de Rafael CHERFY (Responsable de section CGT chez ChronoDrive, filiale du groupe Mulliez), à d’autres hommes politiques, ou représentants syndicaux de grandes enseignes....sans oublier, bien sûr les UL et UD, particulièrement réactives !

Une véritable effervescence s’est créée depuis le lancement de ce mouvement historique, et il y aura, très clairement, un avant, et un après, chez Leroy Merlin. Mais au-delà de Leroy Merlin, des camarades de Castorama, Decathlon, ChronoDrive, Carrefour, Adecco, ManPower (désolé d’en oublier, il y en a tellement), nous soutiennent, et des pour-parler ont déjà lieu, pour une véritable convergence des luttes !

Ce système opprimant, cherchant à faire taire toute révolte n’a créé que le contraire : un vent de révolte historique souffle chez Leroy Merlin, et est en train de se transformer en véritable Tsunami !
J’ai foi dans le fait que nous n’en sommes qu’au début.

Merci à tous les camarades déjà mobilisés, et merci aux nombreux autres qui vont nous rejoindre ! Ensemble, tout est possible !

ON LACHE RIEN !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com