http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
20 de décembre de 2021 Twitter Faceboock

Offensive sécuritaire
Des organisations pro-israéliennes appellent à dissoudre le collectif Palestine Vaincra : solidarité !
Alberta Nur

Ces derniers mois, l’extrême droite sioniste est à l’offensive contre le Collectif Palestine Vaincra, et réclame sa dissolution. Une revendication réactionnaire à laquelle n’a pas hésité à s’associer la mairie de Toulouse. Solidarité !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Des-organisations-pro-israeliennes-appellent-a-dissoudre-le-collectif-Palestine-Vaincra-solidarite

Ces derniers mois, le collectif Palestine Vaincra subit une offensive tous azimuts d’organisations et de personnalités de l’extrême-droite sioniste. Fin octobre, le BNCVA signait un texte réclamant la dissolution de l’organisation. Un mois plus tard, début décembre, une université canadienne annulait une projection du film « Fedayin, le combat de Georges Abdallah », réalisé par le Collectif, sous pression de groupes sionistes..

Ces dernières semaines les pressions n’ont fait que s’amplifier. Dans la continuité d’une offensive d’organisations proches de l’extrême droite israélienne, notamment des organisations B’nai B’rith et NGO Monitor->https://lemonde.co.il/ledito-du-bnvca-combien-faut-il-de-nouveaux-juifs-tues-pour-que-palestine-vaincra-soit-interdit/?fbclid=IwAR2V-0xewJrOwpAyq2eOoRD6LfXrRFJfGNgO0GA17HsNhXTUPafgpFIVl9Q], dénonçant des stickers et affiches du collectif, l’émission « Grandes Gueules Moyen Orient » de la chaîne israélienne demandait ainsi le 14 décembre dernier à ses followers via un sondage Twitter : « Faut-il dissoudre le collectif Palestine Vaincra ? » et consacrait une émission au sujet.

A l’occasion de ladite émission, les invités ont « débattu » pendant deux heures en calomniant le collectif et la lutte pour la libération du peuple Palestinien. Tous fervents soutien de l’État d’Israël et de ses politiques, les participants n’ont pas caché leur volonté d’éradiquer toute solidarité avec les victimes du sionisme et de l’impérialisme. Parmi les invités pour débattre du sujet, Jean Messiha, qui a sans surprise défendu l’État criminel d’Israël et la complicité de l’État français. Maxime Boyer, adjoint à la mairie de Toulouse, s’est ajouté à cette offensive réactionnaire pour « condamner les actions du collectif sur la ville ».

Ce dernier n’a pas hésité à associer le Collectif Palestine Vaincra aux attentats de Mohammed Merah, amalgamant tranquillement antisionisme et antisémitisme. Il a ensuite annoncé que la Mairie de Toulouse avait saisi le procureur de la république « pour que chacun prenne ses responsabilités » avant de conclure en appelant « à la dissolution de toutes les structures qui contreviennent au pacte républicain ». Alors que le soutien de la Mairie de Toulouse à l’État colon d’Israël s’était déjà affirmé avec le jumelage Toulouse - Tel Aviv, celle-ci appelle désormais à dissoudre les organisations qui luttent au quotidien pour faire vivre la solidarité avec le peuple Palestinien.

Cette menace - qui s’inscrit dans la continuité des dissolutions de la CRI ou du CCIF, organisations se réclamant de l’antiracisme, dissoutes sous prétexte de « lutte contre le séparatisme » - vise à empêcher toute solidarité avec le peuple palestinien de s’exprimer. Une offensive à laquelle le collectif Palestine Vaincra a répondu dans un communiqué. « Le Collectif Palestine Vaincra dénonce cette nouvelle campagne d’intimidations de la part des partisans de l’apartheid israélien relayée avec zèle par la mairie de Toulouse. » note notamment le collectif, notant que « derrière ces attaques contre le Collectif Palestine Vaincra, c’est l’ensemble des collectifs, associations, syndicats et organisations antiracistes qui sont visés. »

La campagne de l’extrême droite et de la mairie de Toulouse est une attaque contre toutes les organisations qui défendent le peuple Palestinien et dénoncent les crimes de l’État colon d’Israël. Face à ces menaces, il est fondamental que toutes les organisations du mouvement ouvrier et du mouvement social dénoncent ces attaques liberticides !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com