http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
30 de décembre de 2021 Twitter Faceboock

Scandale !
Répression sociale : un chômeur radié pour avoir démarché un employeur par courrier
Émilie Vallée

Un chômeur a été privé de ses revenus Pôle Emploi pour un mois. Le prétexte ? Il envoyait des candidatures par courrier recommandé. Un scandale révélé par Médiapart qui illustre, à la suite de la réforme de l’assurance chômage, l’acharnement du gouvernement et des institutions envers les chômeurs.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Repression-sociale-un-chomeur-radie-pour-avoir-demarche-un-employeur-par-courrier

LOIC VENANCE / AFP

Selon un article de Mediapart paru ce 29 décembre, un chômeur a été radié de Pôle Emploi pour une durée d’un mois pour avoir envoyé sa candidature par courrier recommandé plutôt que par voie numérique, via la plateforme, au prétexte que cela montrait « un manque de sérieux dans sa recherche d’emploi ». L’opérateur prétend que l’envoi de courrier recommandé par la Poste « ne correspond plus aux standards adoptés par les entreprises depuis de nombreuses années » et suspend les droits aux allocations de Patrick* pour une durée d’un mois, soi disant en raison de « l’absence de caractère sérieux des démarches » entreprises pour retrouver un travail.

Lors de son contrôle, il avait pourtant fournit un dossier de 66 pages attestant de toutes les demandes d’emplois qu’il avait faites auprès de différents employeurs. Il a tenté un recours gracieux auprès de Pôle Emploi, en expliquant qu’il était plongé dans la précarité numérique : « Je rogne sur tout, je n’ai pas d’abonnement Internet, je n’avais pas d’ordinateur personnel à l’époque du contrôle et je détiens un simple forfait téléphonique à quelques euros par mois. » Ce à quoi il s’est vu répondre de façon très hypocrite que sa « situation ne permet pas de justifier de l’impossibilité d’utiliser les modes de communication dématérialisés »

Cette situation scandaleuse s’inscrit dans un contexte de répression envers les chômeurs, qui va encore être renforcée par la réforme de l’assurance chômage. Complètement déconnecté de la réalité et obsédé par sa prétendue lutte contre l’oisiveté qui serait épidémique dans les classes populaires, le gouvernement annonce ainsi que durant les six prochains mois, 250 000 contrôles seront réalisés, donc une augmentation de 25 %. Pendant que le gouvernement fait la chasse aux « chômeurs qui ne cherchent pas d’emplois », ses institutions font aussi la chasse à ceux qui cherchent… Par voie non informatisée.

Pourtant, la recherche d’un emploi est déjà assez compliquée, et plus elle est « humanisée », plus les chances de se démarquer des autres candidatures augmentent (se présenter en personne, envoyer des courriers…). De plus, tous les chômeurs ne sont pas forcément à l’aise avec l’informatique, tout en sachant que la précarité informatique est un soucis réel comme ça l’a été pour Patrick* : beaucoup sont contraints d’utiliser "l’ancienne méthode".

Priver un homme d’un mois de revenus pour avoir osé multiplier ses chances de sortir du chômage et subit la précarité Internet : voilà comment l’État aide ses chômeurs. Pendant ce temps, chaque année, des milliards d’euros sont détournés par la fraude fiscale comme nous l’a rappelé le récent scandale des Pandora Papers, dans lesquels 11 300 milliards de dollars ont étés détournés.

Il est nécessaire de dénoncer cette situation absolument scandaleuse. Après l’atteinte massive à notre classe portée par la réforme de l’assurance chômage, la chasse à la « fraude sociale », voilà que l’on « punit » un chômeur de un mois de ses revenus pour avoir… cherché un emploi.

* Le prénom a été modifié

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com