http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
6 de janvier de 2022 Twitter Faceboock

Rentrée du 3 janvier
AG inter-établissements du 93 : imposons un véritable protocole sanitaire dans les écoles !
Seb Nanzhel

Une AG inter-établissements a réuni jeudi 6 janvier le personnel de 8 établissements de Seine-Saint-Denis en grève ou mobilisés contre le manque de moyens et de réelles politiques sanitaires dans les établissements. Pour en finir avec la politique criminelle du gouvernement, il est vital d’établir un réel rapport de force.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/AG-inter-etablissements-du-93-imposons-un-veritable-protocole-sanitaire-dans-les-ecoles

Avec le maintien de la réouverture des écoles en pleine prolifération des cas de Covid 19, toujours sans moyens ni protocoles sanitaire conséquents, la situation dans les établissements scolaires est catastrophique. Les cas se multiplient chez le personnel enseignant et les élèves, mettant en tension le secteur de l’éducation et exacerbant le manque de moyens chronique qui y règne. Contre le mépris du gouvernement, le personnel enseignant, les élèves et leurs parents s’organisent, à l’image de l’inter-établissement du 93, rassemblant ce jeudi 6 janvier en Assemblée Générale le personnel et des parents d’élèves de 8 établissements scolaires de Seine-Saint-Denis.

Devant l’impossibilité d’enseigner en sécurité et dans des conditions décentes pour eux et leurs élèves, le personnel de la plupart de ces établissements est en grève ou tente de faire appliquer son droit de retrait.

Au collège Delaune, révoltés par le manque de moyens et de protocole sanitaire, les parents d’élèves se sont organisés pour soutenir le personnel enseignant en bloquant le collège. « On travaille en collaboration avec les profs […] cependant c’est vraiment une action qui est portée en commun, mais essentiellement par les parents d’élèves », explique ainsi Sonia, parent de deux élèves scolarisés dans l’établissement. Evoquant le manque de surveillants, le non-remplacement des professeurs et des CPE, les protocoles sanitaires inexistants, les locaux en mauvais état et dangereux « On a des fuites partout, dans des gaines électriques », elle pointe le cynisme du gouvernement qui fait payer au personnel enseignant et aux élèves sa gestion catastrophique de l’épidémie et ses politiques austéritaires dans l’éducation « Combien de temps on va les sacrifier nos enfants ? »

L’assemblée générale des collèges du 93, rassemblant une cinquantaine de personnel enseignant et de parents d’élèves, a mis en évidence le manque de moyens chroniques dans l’éducation, que la gestion chaotique du Covid par le gouvernement vient renforcer.

A la tribune, les profs et parents d’élèves témoignent de l’état catastrophique des conditions d’enseignement « On a des inondations partout, dans les salles de classes, les couloirs, dans le hall d’entrée. Quand il pleut un peu plus fort, on a des cascades d’eau, réellement […]. Ça passe par le plafonnier, par le système électrique, donc c’est un risque d’électrocution », témoigne ainsi une enseignante du collège Sémard, « c’est des conditions indignes d’accueil des élèves, vraiment c’est une mise en danger », ajoute-elle, avant de finir en évoquant la présence d’une colonie de thermites dans la structure en bois du bâtiment. Ses collègues sont venus avec des pancartes montrant l’état de délabrement des locaux.

Côté effectifs, la situation est tout aussi catastrophique. Ainsi, il est expliqué que « Au collège Timbaud on est 50% de grévistes, la situation fait déborder le vase de revendications anciennes. Depuis 3 ans dans notre collège le nombre d’élèves dépasse le seuil de sécurité », « On fait un peu écho à ce qui se dit dans les autres établissements, on a un gros manque de postes, manque de moyens », explique également une enseignante du lycée Blanqui.

Tandis que les cas de Covid explosent, le gouvernement s’acharne à maintenir les écoles ouvertes sans protocole sanitaire conséquent, alors que comme le rappelle Mediapart, « L’enjeu de santé publique est colossal : plus de douze millions d’élèves fréquentent écoles, collèges et lycées, accueillis par près d’un million d’enseignants, de personnels d’éducation, d’administration et de direction. »

Dernière touche de mépris du gouvernement envers les enseignants, la révélation par Blanquer du nouveau protocole sanitaire des écoles la veille au soir de la rentrée dans un article payant du Parisien. Protocole sanitaire qui réussit l’exploit d’être encore inférieur aux protocoles antérieurs. Mediapart ajoute que « Certains directeurs d’écoles ou principaux dans les collèges n’avaient reçu officiellement aucune consigne lundi avant midi, alors que les élèves étaient déjà rentrés en classe. »

A l’état de délabrement de l’enseignement public s’articule ainsi la question de la gestion catastrophique de la crise sanitaire par le gouvernement, qui met sous tension les équipes enseignantes déjà fragilisées « C’est un problème récurrent depuis plusieurs années qui date d’avant le Covid, et qui a été exacerbé par la crise, qui fait que tous les problèmes deviennent plus présents. », explique une enseignante du lycée Blanqui. « A Delaune on avait décidé d’une action indépendamment du protocole sanitaire qui nous est tombé dessus. Notamment pour des non-remplacements. Mais on a aussi des revendications sanitaires : la crise sanitaire révèle les problèmes sous-jacents. On veut des masques FFP2 », expliquent également le personnel représentant le collège.

Pour permettre en urgence aux élèves d’étudier et au personnel enseignant de travailler dans des conditions décentes et plus sûres, les établissements mobilisés revendiquent dans leur communiqué des masques FFP2, des capteurs de CO2 et des purificateurs d’air dans toutes les salles, une stratégie conséquente de tests réguliers, un recrutement de personnel médico-social, de personnel enseignant pour les postes non-remplacés ainsi que de personnel d’entretien pour effectuer des désinfections ainsi que des protocoles adaptables au cas par cas en fonction des établissements. Pour faire porter ces revendications, les enseignants seront en grève le mardi 11 janvier.

Plus généralement, ils revendiquent également la titularisation des contractuels, une campagne de vaccination dans les établissements scolaires, la rénovation des bâtiments et l’allègement des effectifs de classe permettant de limiter les contaminations et d’améliorer les conditions d’étude. Enfin, face à la dévalorisation de leurs salaires devant la hausse des prix, le personnel revendique l’indexation des salaires sur l’inflation.

La politique du gouvernement consiste à garder quoi qu’il en coûte ouvertes les écoles sans protocoles ni moyens conséquents afin de maintenir l’activité économique et les profits du patronat. Face à cette attitude criminelle à l’heure où plus de 300 000 nouveaux cas de Covid sont enregistrés quotidiennement, il est plus que jamais nécessaire de s’organiser et de construire un mouvement large pour imposer de réels protocoles sanitaires et des moyens pour les mettre en place. Comme en ont témoigné les intervenants de l’AG inter-établissement du 93, l’enjeu dépasse toutefois la question des simples protocoles sanitaires. Il s’agit également d’arracher des moyens pour permettre aux élèves d’étudier et aux équipes enseignantes de travailler dans des conditions dignes.

Cette AG inter-établissement du 93 illustre la colère des enseignants devant la dégradation accélérée des conditions de travail au cours de la crise du Covid. Elle montre également la capacité de ces travailleurs à tisser des alliances avec les parents d’élèves et entre établissements pour construire un véritable rapport de force. La mobilisation commence ainsi à faire tâche d’huile, à Bobigny par exemple, portés par la mobilisation du collège Delaune fer de lance du mouvement, les autres collèges de la ville ont rejoint la mobilisation depuis et entendent bien étendre le mouvement. Une mobilisation spontanée qui reflète une colère bien plus générale dans l’Éducation et pousse pour le durcissement du mouvement par une grève nationale.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com