http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de janvier de 2022 Twitter Faceboock

Répression syndicale
Bordeaux. La Poste cherche à licencier un syndicaliste, tous au rassemblement le 20 janvier !
Ugo Lutard

A Bordeaux, La Poste ouvre l’année avec une tentative d’intimidation contre les travailleurs qui relèvent la tête, sanctionnant un militant syndical et convoquant un autre en vue d’un licenciement. Une répression qui devient tradition dans le groupe. Le 20 janvier, le rendez-vous est donné devant la poste de Mériadeck pour défendre les libertés syndicales.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Bordeaux-La-Poste-cherche-a-licencier-un-syndicaliste-tous-au-rassemblement-le-20-janvier

Crédit photo : SUD PTT Gironde

En Gironde, la situation sociale et sanitaire donne lieu à une forte activité syndicale à La Poste, illustrée par l’intersyndicale CGT FATP-Sud PTT. Si la lutte syndicale est un droit, à Bordeaux La Poste l’entrave allègrement en menaçant de licenciement plusieurs dirigeants syndicaux les plus actifs.

Début Janvier, Willy et Julien, militants au syndicat Sud PTT Gironde sont ainsi tous les deux menacés par la direction de La Poste. Julien a déjà été notifié d’une sanction disciplinaire sans possibilité de se défendre, lui reprochant des faits syndicaux qui auraient perturbé le fonctionnement du service. Quant à Willy, représentant départemental de SUD PTT ; il est convoqué pour des motifs encore inconnus à un entretien préalable à licenciement le 20 janvier.

Ce même 20 janvier le syndicat Sud PTT Gironde et la CGT FATP 33 appellent à un rassemblement contre la répression le jour de la convocation de Willy à 9h30 devant la direction à Bordeaux Mériadeck :

L’intersyndicale CGT FATP-Sud PTT appelle également à la grève nationale de La Poste le 27 janvier. Cette mobilisation portera des revendications comme la hausse des salaires, l’embauche des employés les plus précaires, l’arrêt de la sous-traitance et pour l’arrêt de la réorganisation et des fermetures de bureaux. Nous saluons cette dynamique intersyndicale particulièrement forte en Gironde qui porte haut et fort les revendications des travailleurs et qui lutte contre la direction de La Poste cherchant à étouffer brutalement l’action syndicale.

En effet La Poste est une habituée des atteintes aux libertés syndicales. Début janvier la DEX Normandie (groupe La Poste) a lancé une vague de répression à l’encontre d’Antoine et Christophe tout deux représentant syndicaux de la CGT FAPT 14. Christophe et Antoine ont fait l’objet d’une enquête de la direction pour fraude alors que c’est clairement les activités syndicales des deux militants qui sont visées par la direction. Antoine est alors menacé de licenciement et Christophe de radiation de la fonction publique.

On pense également à d’autres syndicaliste licencié par La Poste en raison de leurs activités syndicales comme Gaël Quirante, syndicaliste et militant au NPA qui a finalement été licencié,

Ou encore Vincent, un postier des Yvelines que nous avions rencontré en mars 2021, qui se bat aujourd’hui encore contre la direction, une délégation de postier bordelais étaient d’ailleurs présent lors du dernier rassemblement pour lui ce jeudi :

Il faudra être nombreux et nombreuses ce jeudi 20 janvier à Bordeaux pour défendre les libertés syndicales, essentielles pour les combats de demain. Dans un secteur durement touché par cette répression, une réponse collective est fondamentale pour ne pas laisser passer un cas de plus.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com