http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
23 de janvier de 2022 Twitter Faceboock

Soutien internationaliste
Offensive autoritaire en Algérie : le régime suspend le PST, solidarité face à la répression !

En Algérie, le régime a mis ses menaces à exécution en décidant de suspendre les activités du Parti Socialiste des Travailleurs et en fermant ses locaux. En s’attaquant à une organisation d’extrême-gauche, il tente d’intimider toute la gauche syndicale et politique et continue à museler les droits démocratiques du peuple algérien. Face à cette offensive autoritaire, solidarité avec les militants du PST !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Offensive-autoritaire-en-Algerie-le-regime-suspend-le-PST-solidarite-face-a-la-repression

Ce jeudi 20 janvier en Algérie, le Conseil d’État a annoncé la suspension du Parti Socialiste des Travailleurs et la fermeture de ses locaux. Le régime met ainsi ses menaces à exécution en s’attaquant à une organisation d’extrême-gauche et continue à s’en prendre aux acquis démocratiques du peuple algérien.

Cette décision s’inscrit dans la continuité de la répression policière accrue contre les activistes, les syndicalistes et les militants politiques de l’opposition. Et pour cause, le pouvoir algérien emprisonne plus de 250 personnes, détenues pour avoir participé aux marches du hirak. Il œuvre main dans la main avec les oligarques pour museler les tentatives des travailleurs de s’organiser en syndicat dans les entreprises, comme à Numilog où les ouvriers ont été purement et simplement licenciés pour avoir voulu monter une section syndicale. Enfin, il réprime les journalistes et les militants politiques comme Fethi Gares le porte-parole du Mouvement Démocratique et Social (MDS), héritier du Parti Communiste Algérien. D’autres partis politiques sont également menacés comme l’UPC et le RCD, tandis que le régime emploie l’article 87bis du Code Pénal pour s’attaquer à Rachad et au MAK sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

Ces attaques sont autant de tentative pour le régime de se recomposer en remettant en cause les acquis démocratiques des luttes de 1988 afin de garantir le retour à l’ordre après le soulèvement populaire de 2019 qui a mené au départ de Bouteflika. Le gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune veut ainsi étouffer toute opposition à son projet néo-libéral et aux mesures anti-sociales promues par son gouvernement, comme la baisse des subventions sur les produits de premières nécessités qui va toucher les classes populaires au porte-monnaie, et plus généralement la casse des acquis des sociaux et les cadeaux aux grandes multinationales comme Total.

En s’attaquant au PST, le régime envoie un signal à tout ceux qui s’opposent à lui dans la rue, qui ont refusé la manœuvre des élections législatives du mois de juin dernier – boycottées massivement –, et qui dénoncent la corruption et le pillage des richesses nationales par l’impérialisme et ses larbins locaux. Il cherche à intimider les militants et peut compter pour cela sur le silence complice de la direction de l’Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) et de la Confédération des Syndicats Autonomes (CSA).

Face à l’offensive autoritaire et anti-sociale du régime, l’ensemble des organisations se revendiquant du mouvement ouvrier et de la jeunesse doivent apporter leur soutien aux militants du PST et à toutes les victimes de la répression du régime algérien.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com