http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
27 de janvier de 2022 Twitter Faceboock

Jeunesse réprimée
Une lycéenne blessée par la police dès le début de la mobilisation interprofessionnelle !
Violette Renée

Alors que la journée de mobilisation et de grève interprofessionnelle dénonçant les conditions de travail, de salaire mais aussi d’étude a à peine commencé, les policiers ont blessé au visage une jeune lycéenne à coups de tirs de grenades lacrymogènes. Des interpellations ont également eu lieu. Cette répression tente de terroriser une jeunesse combative et marque le ton de la mobilisation contre ce gouvernement !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Une-lyceenne-blessee-par-la-police-des-le-debut-de-la-mobilisation-interprofessionnelle

Crédits photo : Ouest-France

Dès ce matin, plusieurs actions avaient lieu dans les lycées à l’occasion de la mobilisation interprofessionnelle de ce jeudi 27 janvier appelée par les syndicats professionnels et de jeunesse. Rapide, c’est une répression devenue classique envers les lycéens qui s’est mise en place.

Au lycée Bréquigny à Rennes, la police a très rapidement réprimé le blocus. Une jeune lycéenne a été blessée au visage. Les médias bourgeois tentent de justifier la réponse ultra violente des policiers, non sans honte, par le jet de pierres alors même que les forces de l’ordre sont armés et sur-protégés et qu’ils ripostent avec une violence extrême dont les Gilets Jaunes avaient fait les frais, on se souvient de Zineb Redouane qui en est décédée, Manu qui a perdu un oeil à cause de ces mêmes tirs lacrymogènes mais aussi Jean-Claude, Ludo, Pauline, Fiorina et d’autres.

Un lycéen, sous le choc de la violente répression qu’ils subissent, explique les raisons de la lutte :

Contre le mépris du gouvernement, les lycéens sont déterminés à maintenir le blocage pour un protocole sanitaire à la hauteur et le report des examens du baccalauréat alors que la situation sanitaire s’aggrave de jour en jour et que le pic de la 5ème vague n’est pas encore atteint.

Sur d’autres lycées parisien comme à Colbert ou à Brassens on a aussi pu voir des interpellations violentes :

Ces évènements illustrent une fois de plus le rôle que la police remplie : elle tente de terroriser les lycéens déterminés à se faire entendre face à un gouvernement qui leur offre un avenir de misère avec des facs payantes, des bourses supprimées et des journées de travail de 45 heures par semaine !

Soutien à la lycéenne blessée et aux lycéens et personnels mobilisés de l’ensemble des établissements !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com