http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
27 de janvier de 2022 Twitter Faceboock

Grève du 27 janvier
Reportage. Les postiers en grève à Agde pour des embauches et les conditions de travail
Cléo Rivierre

Ce jeudi 27 janvier, dans le cadre du mouvement national interprofessionnel pour une hausse des salaires, les postiers d’Agde étaient en grève. Après un suicide et une tentative de suicide de salariés, ils étaient nombreux à faire grève pour revendiquer des embauches et une amélioration des conditions de travail.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Reportage-Les-postiers-en-greve-a-Agde-pour-des-embauches-et-les-conditions-de-travail

À notre micro, Céline, postière à Agde, a témoigné de ses conditions de travail : « On est se retrouve parfois seuls sur des missions où il faudrait être plusieurs, les cadences ne cessent d’augmenter, et tout ça c’est dû au manque de personnel. La Poste emploie beaucoup d’intérimaires, ce sont des postes précaires qui reçoivent très peu de formation - parfois une seule journée ! Les intérimaires eux-mêmes n’ont pas envie de rester à La Poste tellement le boulot est pénible. Au niveau des postiers, on est très nombreux à avoir des problème de santé à cause du travail. Dans ces situations, on est censées avoir des tournées “aménagées”, qui sont en réalité tout aussi longues voire davantage que des tournées normales. Quand on est absent pour maladie, on doit non seulement rattraper nous-même nos tournées derrière, ce qui rend le travail impossible, mais en plus, la direction nous fait culpabiliser. »

Ce qui met Céline en colère, c’est aussi la manière dont la direction traite la récente tentative de suicide d’une de ses collègues : « Ils disent que c’est personnel mais c’est pas anodin de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail ! D’autant plus qu’une autre collègue avait mis fin à ses jours ici, sur son lieu de travail, il y a quelque mois. On ne nous fera pas croire que ça n’a rien à voir avec nos conditions de travail et la pression qu’on subit. »

À propos du mal-être des salariés, Céline ajoute : « On a plus le temps de parler aux gens, on en arrive à éviter de croiser les usagers parce qu’on a pas le temps de discuter ! On ne peut pas aider les personnes âgées qui en auraient besoin, on a pas le droit de prendre les lettres de ces personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer à la poste. C’est tout le côté humain du métier qu’on est en train de perdre. À chaque fois que nos conditions de travail se dégradent, ce sont les usagers qui en pâtissent. » C’est pourquoi elle revendique une amélioration des conditions de travail, ce qui passera par des tournées de distribution de courrier « plus réalistes » et donc « du personnel en conséquence », et ce « en CDI plutôt que du personnel précaire ».

Nous avons aussi interviewé Carmen, postière à Agde ainsi que Jean-Pierre Pilesi, secrétaire départemental de la CGT FAPT de l’Hérault. Dans cette vidéo, ils détaillent les revendications du mouvement.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com