http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
22 de février de 2022 Twitter Faceboock

Répression judiciaire
Intimidation : ce 3 mars, tous au rassemblement de soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police
Philomène Rozan

Suite à la tenue d’une conférence au Panthéon, le 9 février, Anasse Kazib est visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet pour « faits d’organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration ». Une répression étatique inédite et scandaleuse, qui vise à criminaliser la lutte contre l’extrême-droite et mettre la pression sur cette candidature.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Intimidation-ce-3-mars-tous-au-rassemblement-de-soutien-a-Anasse-Kazib-convoque-par-la-police

Anasse Kazib a appris en fin de semaine dernière qu’il était convoqué par la police le 3 mars prochain dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris. Le cheminot, candidat à la présidentielle, est visé pour des « faits d’organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration ». Cette convocation fait suite à la conférence qui s’est tenue devant le Panthéon. Ce soir du mercredi 9 février, 500 personnes s’étaient retrouvées sur la place pour refuser les pressions de l’extrême-droite qui menaçait la bonne tenue de l’événement organisé par l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Dans ce cadre cette convocation n’est autre qu’une volonté d’intimidation et de répression politique d’un candidat à la présidentielle et de ses soutiens- une élue étudiante ayant été également convoquée. Ce qui est à l’œuvre c’est une tentative d’étouffer une candidature ouvertement révolutionnaire et anti-capitaliste, avec un discours très clairement anti-raciste. On voit qu’après avoir été menacé par des militants d’ultra-droite, c’est le soutien qu’il a obtenu qui lui vaut désormais d’être attaqué par l’Etat et sa justice : c’est directement la lutte contre l’extrême-droite qui est criminalisée.

Depuis le début de sa campagne, le jeune candidat a enchaîné les meetings et les réunions publiques réunissant de nombreux jeunes, des travailleurs et des habitants de quartiers populaires. En conséquent les comités de soutien à sa candidature se sont multipliés récoltant plus de 250 promesses de parrainages et désormais 128 parrainages validés par le Conseil Constitutionnel. Mais tout cela ne s’est pas fait sans effort, le candidat a reçu des pressions de toutes parts, et les obstacles à affronter se sont multipliés : des maires ont été menacés de perdre leur subvention s’ils lui apportent un soutien démocratique, il est également menacé de mort par des militants d’extrême-droite. Dans le même temps il est victime d’un black-out médiatique frappant, sans invitation ni à la radio, ni à la télé depuis le début de sa candidature, et une invisibilisation nette de plusieurs médias qui ne le présentent pas dans les candidats pour la présidentielle ou l’efface des infographies sur les parrainages. Cette offensive prend désormais une nouvelle dimension avec cette convocation scandaleuse par la police.

Face à cette répression de l’Etat, il est nécessaire de répondre par la solidarité et d’être présents nombreux et nombreuses le 3 mars à 12h30 heures pour soutenir Anasse Kazib devant le commissariat du 5e arrondissement de Paris.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com