http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de juin de 2022 Twitter Faceboock

Front de gauche et des travailleurs
Argentine. Le congrès du PTS propose Myriam Bregman et Alejandro Vilca comme pré-candidats à la présidentielle
La Izquierda Diario.ar

Le week-end dernier se tenait le congrès annuel du PTS, parti frère de Révolution Permanente en Argentine. Comme résolutions, les délégués présents ont voté un manifeste programmatique pour préparer la bataille contre les accords du FMI, le gouvernement, l’opposition de droite et le patronnat. Ils y affirment aussi leur du soutien actif aux grèves de Sutna et Bagley et à la lutte des chômeurs. Par ailleurs, Nicolás del Caño a soumis, en accord avec le reste des partis du Frente de Izquierda Unidad, les candidatures de Myriam Bregman, militante féministe, et Alejandro Vilca, éboueur premier indigène à rentrer au Parlement, pour les élections de 2023.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Argentine-Le-congres-du-PTS-propose-Myriam-Bregman-et-Alejandro-Vilca-comme-pre-candidats-a-la

Depuis les élections de 2011, notre parti frère en Argentine, le parti socialiste des travailleurs (PTS) a fondé avec d’autres partis d’Argentine le Front de gauche et des travailleurs (FIT-U). Cette coalition électorale d’extrême gauche regroupe le PTS, le PO (Partido Obrero) et la Izquierda Socialista (IS). Le 19ème congrès annuel du PTS s’est tenu au sein de ce Front de gauche et des travailleurs. Ce sont plus de 300 délégués de 20 provinces différentes du pays, représentant des milliers de militants du parti qui se sont réunis lors de ce congrès. Ils ont débattu pendant deux jours des principaux défis auxquels est confrontée la gauche révolutionnaire en Argentine. Ils ont communiqué leurs principales résolutions dans un communiqué intitulé « la crise du péronisme ouvre un grand défi pour la gauche ».

Parmi les mesures prises lors du congrès, ils ont proposé les pré candidatures pour la présidentielle de Myriam Bregman et Alejandro Vilca pour 2023. C’est Nicolás del Caño, candidat présidentiel de la FITU aux deux dernières élections, qui a fait la proposition au Congrès du PTS. Celle-ci sera soumise à la considération du reste des partis de la FIT-U. Tous trois sont députés nationaux et têtes de liste aux élections législatives de 2021 : pour la ville de Buenos Aires, la province de Buenos Aires et du Jujuy. Sur le banc du Front de gauche et des travailleurs au Parlement, on retrouve Romina del Plá (PO), également été élue.

Ces pré-candidatures présidentielles, avant la bataille électorale de 2023, serviront à avoir une tribune pour défendre la réorganisation de la société par les travailleurs eux-mêmes, et s’opposer à ceux soutiennent le régime du FMI et chercheront à défendent un programme pro-patronal.

En plus de ces propositions de pré-candidatures, le congrès a permis de trancher de la politique qui sera menée par le PTS dans tout le pays. Les camarades proposent de renforcer l’implantation du parti, en ouvrant des dizaines de maisons culturelles socialistes dans différentes localités du grand Buenos Aires, où se dérouleront des assemblées ouvertes du PTS. Dans tous le pays, le parti se propose de faire de ces maisons des pôles d’organisation sociale, culturelle, syndicale et politique ouverts aux larges secteurs qui commencent à se rapprocher de la gauche, à la recherche d’une alternative contre les classes dominantes.

Myriam Bregman, militante reconnue pour son activité d’avocate révolutionnaire, a mené d’importantes batailles pour la reconnaissance des crimes contre l’humanité perpétués par la dernière dictature génocidaire en Argentine. Elle a participé aux procès qui ont condamné le prêtre catholique Christian Von Wernich, connu pour avoir été à la tête de mesures de torture dans les centres de détention de la dictature. Elle a également défendu des usines sous contrôle ouvrier comme Zanon, Brukman et MadyGraf et de nombreux travailleurs, comme Catalinia Balaguer contre la répression syndicale organisée par Pepsico. Elle a commencé à militer en organisant, avec d’autres avocats, le collectif de professionnels en défense des droits humains (CeProDH). Féministe socialiste, elle s’est battue pendant de nombreuses années, avec le collectif féministe révolutionnaire Du Pain et des Roses, pour le droit à l’avortement légal, sûr et gratuit, et a participé à la « marée verte » pour fêté son adoption. Lors des dernières élections législatives de 2021, elle a conduit la liste des députés du Front de gauche et des travailleurs dans la ville de Buenos Aires, qui a obtenu le résultat historique de 7,76% des voix. Après 20 ans, l’extrême gauche a enfin obtenu un député national pour cette circonscription. Myriam a reçu le soutien d’importantes personnalités culturelles, d’artistes, de leaders du mouvement des femmes, de militants des droits de l’homme et d’activistes environnementaux. Lors du débat avec les candidats en lice pour briguer la députation de la ville, elle s’est distinguée par ses fortes confrontations avec l’ultra-libéral Javier Milei, homme politique et économiste argentin.

Alejandro Vilca est le premier député ouvrier d’extrême gauche à entrer au Congrès. Éboueur dans le quartier populaire d’Alto Comedero à Jujuy, il a défié les partis traditionnels de la province et remporté plus de 25 % des voix. Dans les années 1990, alors qu’il était lycéen, il participait déjà aux marches des travailleurs en défense service public. Plus tard, il a commencé à militer et a fondé le PTS à Jujuy. Il a fait partie du Comité de coordination provincial des travailleurs informels, qui a réuni et unifié les employés précaires de la santé, de l’éducation et d’autres départements de l’État. À partir de là, il s’est battu pour les droits des travailleurs les plus exploités, comme ceux du tabac, du sucre et des industries rurales, ainsi que pour les droits des peuples indigènes, des femmes et contre la destruction de l’environnement.

Le Congrès du PTS, au-delà de la proposition de ces pré-candidats, a également voté un Manifeste programmatique qui propose des perspectives pour intervenir face à la crise nationale, en soutenant les luttes en cours, comme celles du syndicat du pneu, de Bagley à Cordoue (lutte pour les conditions de travail et les salaires dans une entreprises de l’agro-alimentaire), ou des organisations de chômeurs. En plus de lancer une grande campagne contre les accords avec le FMI, signés par le gouvernement avec le soutien de l’aile droite.

Pour nous soutenir, c’est par ici !

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com