http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
1er de juillet de 2022 Twitter Faceboock

Supreme Thwart
La Cour suprême statue en faveur de la destruction du climat et poursuit son offensive réactionnaire
Nono Rapa

L’offensive des républicains conservateurs continue. Moins d’une semaine après voir abrogé l’arrêt Roe V. Wade, seule protection au droit à l’avortement, la Cour Suprême a décidé de limiter la capacité des autorités fédérales à réguler les émissions de gaz à effet de serre.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/La-Cour-supreme-statue-en-faveur-de-la-destruction-du-climat-et-poursuit-son-offensive

La Cour suprême des Etats-Unis, à Washington, le 30 juin 2022. KEVIN DIETSCH / AFP

Ce jeudi 30 Juin, la cour suprême étasunienne a décidé de limiter le pouvoir de l’Agence pour la protection de l’environnement, un organisme indépendant auquel le Congrès avait confié le rôle de régulateur des émissions dangereuses. Comme l’explique France 24 : « La haute juridiction a estimé que l’Agence pour la protection de l’environnement (EPA) ne pouvait pas édicter de règles générales pour réguler les émissions des centrales à charbon, qui produisent près de 20 % de l’électricité aux États-Unis ».

Cette décision répond à la demande de l’état de West-Virginia, soutenue par le Texas et le Kentucky notamment, de limiter le rôle de l’EPA dans la régulation des émission de gaz à effet de serre. Celle-ci perd donc son pouvoir de règlementation de la pollution, autrefois octroyé par le Congrès, sous prétexte que cela aura des conséquences économiques néfastes, comme l’ont plaidé les états plaignants.

« Mettre une limite aux émissions de dioxyde de carbone à un niveau qui imposerait de renoncer au charbon dans tout le pays pour produire l’électricité pourrait être une solution pertinente à la crise d’aujourd’hui. Mais il n’est pas crédible que le Congrès ait donné à l’EPA l’autorité d’adopter une telle mesure » justifie John Roberts, juge conservateur à la Cour Suprême après cette décision.

Alors que les catastrophes se multiplient (inondations, vague de chaleur partout dans le monde, violente chute de grêle dans les rues de Mexico...), et que le GIEC nous annonce et qu’un des scénarios les plus optimistes nous conduirait à une hausse de la température de 1,5 °C et qu’il nous reste moins de 3 ans avant de connaître des conséquences climatiques irréversibles, cette décision va à l’encontre des nécessités en matière de lutte contre le changement climatique et illustre la complicité des institutions avec les grandes entreprises pollueuses.

Cette décision anti-démocratique, prise par un organisme non élu, et qui aura pourtant des conséquences sur nos vies, est une nouvelle démonstration de l’incapacité des institutions à fournir une quelconque réponse à l’urgence climatique. Pour la protection de la planète, il est nécessaire que le mouvement climat, en alliance avec toutes les personnes touchées par les attaques de la Cour Suprême conservatrice, notamment les femmes et les personnes LGBT, se mobilisent aux Etats-Unis. Alors que les démocrates n’ont pas réussi à protéger le droit à disposer de leur corps des femmes et des personnes trans, soi-disant acquis, nous ne pouvons leur faire davantage confiance quand il s’agit de lutter pour une réponse politique qui soit à la hauteur de la destruction du vivant et du risque climatique.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionper[email protected]
www.revolutionpermanente.com