http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
22 de novembre de 2022 Twitter Faceboock

Augmentation des salaires
Grève des Geodis à Gennevilliers : venez fêter la victoire de vendredi avec les salariés !
Irène Karalis

Après un mois de grève, les travailleurs de la plateforme logistique de Geodis à Gennevilliers ont fait plier la multinationale en arrachant des augmentations de salaires. Pour fêter ça, ils vous invitent à la Fête de la Victoire ce vendredi ! Au programme : concert, prises de parole avec plusieurs secteurs en grève, et discussion pour préparer les prochaines luttes !

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Greve-des-Geodis-a-Gennevilliers-venez-feter-la-victoire-de-vendredi-avec-les-salaries

Rendez-vous la Fête de la Victoire avec les salariés de Geodis ce vendredi 25 novembre à 20h à l’Espace Gallieni (3 Bd Gallieni, 92230 Gennevilliers).

Victoire pour les grévistes de Geodis !

Avec 80% de grévistes sur la plateforme logistique de Geodis à Gennevilliers, la grève, qui a duré un mois et un jour, a mis à l’arrêt quasiment toutes les lignes de production, paralysant la plateforme chargée du triage des colis et spécialisée dans la distribution Express. Cette grève exemplaire constitue une illustration de ce que les travailleurs précaires sont capables de faire quand ils relèvent la tête pour faire plier leur multinationale.

Alors qu’ils sont payés à peine plus de 1300€ par mois, les manutentionnaires de Geodis Calberson ont découvert que les membres de la direction s’étaient récemment octroyé des primes allant jusqu’à 300 000 euros, en plus de leur salaire atteignant 25 000 euros par mois. En 2021, l’entreprise avait réalisé 947 millions d’euros de bénéfices.

Les salariés se sont donc mis en grève « pour les salaires et la dignité », revendiquant des augmentations de salaires et dénonçant les conditions de travail, ayant déjà provoqué des accidents graves, ainsi que le mépris de la direction et les discriminations subies par les manutentionnaires, pour la plupart issus de l’immigration.

Après près de cinq semaines de grève, les grévistes ont réussi à imposer une partie de leurs revendications, dont une augmentation de salaires de 4% pour l’ensemble des salariés, 17,5€ supplémentaires pour les salariés avec une paye inférieure à 1800 euros bruts, et une prime de 600 euros bruts. Pour 73 grévistes sur 87, ces augmentations seront complétées par une revalorisation de 6% des minimas de branche à partir du 1er décembre 2022.

Si elles ne permettent pas de rattraper l’inflation, ces concessions constituent une victoire pour l’ensemble des précaires de la logistique et montrent qu’il est possible de relever la tête et de faire plier une multinationale en lui opposant une réponse collective de classe face à l’inflation et aux bas salaires.

Pour obtenir cette victoire, l’organisation à la base des grévistes de Geodis a été cruciale : chaque jour, les travailleurs se sont réunis en Assemblée Générale pour voter la reconduction de la grève, discuter des perspectives du mouvement et chercher à développer la solidarité avec d’autres secteurs du monde du travail, tout en s’adressant à la population de Gennevilliers et en militant la caisse de grève. Cette auto-organisation a permis de construire l’unité face à la direction, et a montré que c’est par la grève qu’il est possible d’arracher des augmentations de salaires.

Une victoire qui en appelle d’autres !

Face à la stratégie des journées de grèves isolées qui a montré son inefficacité, la grève de Geodis, dans le sillage de celle des raffineurs de Total et d’ExxonMobil, a montré que la méthode de la grève reconductible actualise la possibilité de gagner en construisant un rapport de force. Aujourd’hui, s’ils ont obtenu cette victoire, les grévistes de Geodis restent conscients qu’il faudra peut-être à nouveau se mobiliser en janvier, au moment des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) sur les salaires.

Au-delà des travailleurs de Geodis Calberson, il s’agit de s’appuyer sur leur victoire et s’inspirer de leur détermination pour dépasser la division des luttes entreprise par entreprise, seul moyen d’être en mesure d’imposer l’augmentation générale des salaires de 400 euros et leur indexation sur l’inflation. Il va falloir préparer les prochaines luttes, à Geodis mais aussi dans les autres secteurs. Et pour cela il va falloir coordonner les luttes à la base, comme celles en cours à Arc-en-Ciel ou encore chez les travailleurs de la maintenance ferrée à la RATP.

En ce sens, nous vous donnons rendez-vous ce 25 novembre pour fêter la grève de Geodis autour d’un concert et de prises de parole avec plusieurs secteurs en grève !

Rendez-vous ce vendredi à 20h à l’espace Gallieni, 3 Bd Gallieni, 92230 Gennevilliers. Les bénéfices seront reversés à la caisse de grève.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com