http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
24 de janvier de 2023 Twitter Faceboock

Grève pour les salaires
Lille. Les grévistes de Jean-Lefebvre (BTP) en lutte pour les salaires et les retraites
Augustin Tagèl

En grève depuis ce lundi 23 janvier, les salariés de l’entreprise de BTP du port fluvial du Nord exigent des hausses de salaires pour faire face à l’inflation, et se mobilisent contre la réforme des retraites.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Lille-Les-grevistes-de-Jean-Lefebvre-BTP-en-lutte-pour-les-salaires-et-les-retraites

[Crédits photo : France 3]

Depuis hier, lundi 23 janvier, les travailleurs de l’entreprise Jean-Lefebvre à Lille sont en grève. L’entreprise, spécialisée dans le BTP et opérant dans le port fluvial de la ville du Nord, compte un très fort taux de grévistes, mobilisé en premier lieu sur la question des salaires. Pour des postes particulièrement éprouvants, notamment terrassement ou maçonnerie, les plus ancien ne touchent que 1700 € par mois, après 15 ans de carrière. « Nos salaires sont très bas et on ne peut plus suivre. Nous demandons simplement plus de revenus. On effectue des travaux pénibles, on est dehors par tous les temps », témoigne pour France 3 Région un gréviste, syndicaliste Force Ouvrière.

Lors des dernières négociations annuelles (NAO), les propositions de la direction de l’entreprise en termes d’augmentation des salaires ne s’élevaient qu’à 4,5%. Un taux risible, largement en deçà de l’inflation et particulièrement méprisant de la part d’une entreprise appartenant au groupe Vinci Construction, qui a réalisé un bénéfice net de 2,597 milliards d’euros en 2021, c’est à dire une progression de 109%. L’affront n’est pas passé pour les salariés : « Aujourd’hui, le sentiment qui domine, c’est la colère, le ras-le-bol », explique le même gréviste.

Après avoir formé un comité de grève, élu par les grévistes, les revendications portées par la délégation sont simples : 350 euros d’augmentation pour tous et majoration de 10% des primes. Engageant le rapport de force, les grévistes ont décidé de mener, le mardi 24, une action de blocage des deux accès au port de Lille, dès 7h, en tractant notamment les automobilistes. Ils vont également voir les autres secteurs portuaires pour tenter d’amplifier la mobilisation.

L’annonce de la réforme des retraites voulue par Macron a été un second choc pour ces travailleurs, en plus de leur précarité. Ces métiers difficiles, physiques, en extérieur, seront en première ligne face aux conséquences du recul de l’âge légal à 64 ans. Alors que le BTP est l’un des secteurs les plus touchés par la mortalité au travail, l’augmentation de la durée de travail est un projet criminel envers des milliers de travailleurs. C’est ce qu’on clairement exprimé les grévistes de Jean-Lefebvre, en se joignant en nombre à la manifestation du jeudi 19, pour former un cortège du bâtiment avec leurs collègues.

Cela s’inscrit dans le contexte de la mobilisation inédite qui a eu lieu dans le privé jeudi dernier, avec des milliers de grévistes et des cortèges massifs dans de nombreuse villes comme Met, Mulhouse, Toulouse ou encore le Havre.

Les deux batailles que sont l’augmentation des salaires, et la lutte contre la réforme des retraites sont liées. Si la première s’est pour le moment surtout menée au sein de chaque entreprise, tandis que l’autre a donnée lieu à une mobilisation historique jeudi dernier, l’enjeu est de lier ces deux combats pour les mener de front au niveau national. C’est la seule façon d’arracher au patronat l’indexation des salaires sur l’inflation et 400 euros d’augmentation pour toutes et toutes, et de faire ravaler au gouvernement sa réforme des retraites.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com