http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
6 de décembre de 2016 Twitter Faceboock

Le capitalisme à visage humain...dans un état avancé de décomposition
Rouen. Un sans abri retrouvé mort depuis plus de 2 mois.

Comme toujours, c’est dans la catégorie « faits divers » que l’on retrouve ce genre d’information, c’est dire l’importance qu’on lui accorde. Pire cette fois, le fait est jugé tellement « d’hiver », que la mort de celui qui dormait quotidiennement dehors est considérée à première vue comme étant « d’origine naturelle ». Succomber à l’une des formes d’exclusion sociale la plus extrême relèverait du normal. Le capitalisme est bel et bien la jungle du plus fort.

Mar Martin

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Rouen-Un-sans-abri-retrouve-mort-depuis-plus-de-deux-mois

Son corps retrouvé sans vie depuis plus de deux mois


L’alerte a été donnée samedi 3 décembre par des passants. Sous un pont de la rue de la Pannevert à Rouen (Seine-Maritime), une personne sans domicile fixe s’était installée dans un abri de fortune depuis quelques temps, selon les riverains. C’est sous sa couverture que son corps a été récemment découvert, dans un stade avancé de décomposition empêchant toute identification formelle. Des prélèvements ADN et des relevés d’empreintes ont déjà été effectués, et une autopsie est prévue pour déterminer les causes précises du décès. Pourtant, le verdict semble déjà avoir été annoncé par les courts articles relatant l’histoire : « sa mort serait d’origine naturelle ».

Cinq millions de Français souffrent d’isolement ou de solitude


Quelle ironie quand les pages du Parisien relaient en même temps les résultats du baromètre de la Fondation de France concernant l’isolement et la solitude en France. L’organisme souligne que le nombre de personnes touchées par ce phénomène s’élève aujourd’hui à cinq millions, soit un million de plus qu’en 2010. Pour la directrice générale de la Fondation de France « la crise économique et sociale qui touche notre pays n’arrange rien » précisant que « le non-accès à l’emploi et son corollaire, la pauvreté, sont en effet parmi les principaux facteurs aggravants. » Selon leurs chiffres, se sont 48 % des personnes isolées qui sont touchées par le chômage, la précarité ou l’inactivité.

Naturels le chômage, les licenciements… ? Madame El Khomri et l’article 67 de sa loi travail facilitant les licenciements en savent pourtant quelque chose… Tout autant que la direction de PSA et autres compères qui enchainent les plans de licenciements. Aussi naturels que le chômage ou la précarité sont des « faits divers ».

Deux fois plus de SDF en 11 ans


En janvier dernier, le rapport annuel de la fondation Abbé-Pierre chiffrait à 15 millions le nombre de personnes concernées par le mal-logement, dont 141 500 personnes sans domicile, soit 50 % d’augmentation entre 2001 et 2012. « Il y a une aggravation du mal-logement qui touche avant tout les classes populaires », ajoute Christophe Robert, délégué général de la fondation.

En face, ce sont près de 3 millions de logements vacants, soit 45 % de plus qu’en 2005. Sur les 3,7 millions de logements créés entre 2005 et 2015, 24 % sont des logements vacants et 7 % des résidences secondaires.

Ni faits divers, ni causes naturelles : une machine inhumaine

La découverte du corps d’une personne sans domicile, qui plus est laissé là sans vie depuis plus de deux mois, est ainsi loin d’être une exception, un fait de seconde zone, une erreur du système, ou encore le fait des lois de la sélection naturelle à la Darwin. Une société qui permet que ses membres vivent seuls sous des ponts, et puissent mourir de faim, de froid ou de solitude, ne mérite pas d’être sauvée.

Et ce n’est pas le programme d’un Fillon, qui veut entre autre supprimer 500 000 postes dans la fonction publique, le même qui pose allègrement devant son petit château familial, qui pourra arrêter le rouleau compresseur. Bien au contraire, il nous faut imposer l’interdiction des licenciements pour répartir le travail entre toutes et tous, ainsi que la réquisition des logements vides, pour un monde ou la dignité humaine prime sur l’avidité de richesses.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com