http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
27 de février de 2017 Twitter Faceboock

"Anti-système", vraiment ?
« Un système de corruption généralisé. » Au FN aussi, taper dans les caisses est une pratique courante !

Après les révélations sur l’emploi fictif de la cheffe de cabinet de Marine Le Pen, qui s’ajoute à un ensemble de casseroles digne des Républicains ou du Parti Socialiste, c’est un nouveau scandale qui éclabousse le parti d’extrême droite. Gaël Nofri, ancien conseiller de la présidente du FN, a dénoncé ce dimanche un « système de corruption généralisé » mis en place au sein de l’appareil frontiste.

Frédéric Apoyo

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Un-systeme-de-corruption-generalise-Au-FN-aussi-taper-dans-les-caisses-est-une-pratique-courante

« En 2012, j’ai eu une rupture nette avec Marine Le Pen sur deux questions : un système de corruption généralisé que cette affaire avait révélé, et l’alliance du FN avec les identitaires à Nice. » Ce dimanche, Gaël Nofri, aujourd’hui conseiller municipal Les Républicains à Nice, a lâché une véritable bombe (- une de plus) visant directement le Front National. L’ex conseiller de la présidente du FN lors de la campagne présidentielle de 2012, engagé comme « conseiller aux services publics », détaille : « En septembre 2011, je signe un contrat de campagne avec Marine Le Pen, qui m’a proposé de travailler avec elle. En 2012, on me dit : “il y a un problème, il faut passer sur un contrat avec le Parlement européen”. Je refuse […] En mai 2012, mon contrat s’arrête. Je vais pour m’inscrire au chômage. On me dit que les cotisations n’ont pas été versées. Je me dispute alors avec Marine Le Pen. » Le début d’un long imbroglio, parsemé d’embuches et de malversations. Ainsi, alors qu’il n’a jamais mis les pieds dans le cabinet de Nicolas Crochet, expert comptable du FN, Gaël Nofri explique : « en septembre, Crochet me donne le contrat, je vois que ce n’est pas un contrat de campagne, mais de conseil dans son cabinet d’expertise comptable. J’assume, je signe après cinq mois sans salaire ni chômage […] J’interroge Marine Le Pen par SMS, Louis Aliot au téléphone, ils ne me répondent pas. À partir de ce moment-là, je suis en rupture totale ».

Le fond de cette affaire, c’est que le FN est soupçonné d’avoir mis en place un système d’escroquerie au préjudice de l’État qui consiste à sur-facturer les frais de campagne, et donc de remplir les caisses du parti à la faveur des remboursements effectués pour les candidatures dépassant les 5% de vote. Loin d’être un cas isolé, il s’agit d’un véritable « système de corruption généralisé », conscient, pour détourner de l’argent public. Mais est-ce bien étonnant ?

En effet, la formation frontiste, si elle déblatère à longueur de discours, allocutions et communiqués, son venin xénophobe, raciste, sexiste et, plus généralement, réactionnaire ; n’en demeure pas moins complètement « compatible » avec le système capitaliste. En effet, Marine Le Pen et ses sbires ne font qu’avancer un programme défendant les intérêts du grand patronat, en privilégiant une approche nationaliste et protectionniste, mais ne mettant nullement en avant des éléments de programme allant dans l’intérêt des travailleurs. La démarche de dédiabolisation vise avant tout – même si pas seulement – à apparaître comme une alternative de pouvoir crédible pour la bourgeoisie, qui voit dans le FN un programme économique qui, pour de larges franges aujourd’hui, ne va pas dans ses intérêts. Il n’est donc pas étonnant de voir que les pontes du FN usent des mêmes pratiques que les principaux partis du système, englués dans des affaires de corruption et autres malversations de la même nature.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com