http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
10 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

À quelques mois des municipales
Vers de nouvelles offensives islamophobes de Macron en février
Thaïs Cheynet

Macron a fait une série d’annonces jeudi soir à l’Elysée concernant la « lutte contre la radicalisation islamique ». A l’approche des municipales, Macron va une fois de plus marcher sur les plates-bandes du Rassemblement National avec cette nouvelle offensive islamophobe qui se profile.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Vers-de-nouvelles-offensives-islamophobes-de-Macron-en-fevrier

Jeudi soir avait lieu à l’Elysée une cérémonie des vœux qui n’était pas publique et à laquelle étaient conviés des représentants de tous les cultes : catholique, protestant, orthodoxe, musulman, juif, bouddhiste.

Lors de cette réunion, le président a annoncé qu’il allait présenter des propositions courant février au sujet notamment de la « lutte contre la radicalisation islamique ». « Il a eu quelques mots vis-à-vis de la religion musulmane, disant qu’il souhaitait continuer à faire évoluer la structuration de l’islam » a affirmé Anouar Kbibech, vice-président du Conseil français du culte musulman. Ce, « pour éviter toute forme de séparatisme alimenté par la radicalisation et par le communautarisme ». Comme l’avait en effet annoncé la porte-parole Sibeth Ndiaye lundi dernier, la « lutte contre le communautarisme » est pour le gouvernement un des « grand enjeux de 2020 ». Des annonces qui vont dans le sens des voeux présidentiels lors desquels Macron avait annoncé qu’il prendrait de « nouvelles décisions » contre « les forces qui minent l’unité nationale ».

On peut s’attendre en février à une nouvelle offensive islamophobe de la part de Macron dans la même veine que son discours en octobre dernier dans lequel il appelait à la délation contre « l’hydre islamiste ».

A l’approche des municipales, l’objectif avec de telles mesures est clair : durcir le ton, dans le cadre de la nouvelle bipolarisation électorale entre La République En Marche et le Rassemblement National, et, de fait, marcher sur les plates-bandes de l’extrême droite, n’hésitant pas à glisser un peu plus vers un discours à même d’attiser l’islamophobie.

On constate depuis quelques mois des faiblesses de plus en plus importante pour Macron. Ainsi, des voix dissidentes se font entendre au sein des soutiens LREM. Tiraillé entre son aile droite et son aile gauche, pris entre deux feux, Macron pourrait faire le pari de poursuivre la voie en essayant de consolider son électorat issu de la droite traditionnelle, quitte à s’aliéner encore davantage l’électorat de centre-gauche qui avait été clé en 2017 pour son accession au pouvoir.

 Crédits photo : GONZALO FUENTES/POOL/AFP 

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com