http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
25 de janvier de 2020 Twitter Faceboock

Répression
Acharnement contre les grévistes RATP : un élu CGT menacé de révocation à Vitry
Paul Morao

Alors qu’il y a deux semaines un rassemblement massif avait lieu pour soutenir François, Patrick et Yassine, militants CGT convoqués par la direction du dépôt RATP de Vitry, cette dernière a décidé d’attaquer à nouveau. Cette fois c’est Alexandre El Gamal, secrétaire du CSE 4, militant CGT et figure de la grève qui est convoqué et menacé de révocation.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Acharnement-contre-les-grevistes-RATP-un-elu-CGT-menace-de-revocation-a-Vitry

Crédit photo : O Phil des Contrastes

Le 13 janvier dernier politiques, syndicats, grévistes et soutiens étaient présents massivement au dépôt RATP de Vitry pour soutenir François, Patrick et Yassine, convoqués par leur direction. Celle-ci reprochait aux trois grévistes, militants de la CGT et figures du dépôt, d’avoir participé à des actions de blocage mais également d’être coupable d’insultes homophobes. Une instrumentalisation claire qui avait d’ailleurs était dénoncée par des collectifs LGBT comme le CLAQ.

Cette fois, c’est au tour de Alexandre El Gamal, gréviste et élu CGT, de recevoir une lettre de convocation. Dans un courrier recommandé reçu ce matin, le gréviste a ainsi appris que la direction envisageait « une mesure disciplinaire pouvant aller jusqu’à la révocation pour faute lourde » à son encontre. En cause, sa participation supposée à des actions de blocages et de filtrages de bus qui auraient « entravé la libre circulation des autobus et désorganisé l’entreprise dans l’exercice de sa mission de service public » et « entravé la liberté de travailler de salariés machinistes-receveurs non-grévistes », comme l’indique le courrier que nous a transmis le gréviste.

Des accusations que Alexandre El Gamal récuse, mais qu’il inscrit dans une stratégie de répression claire de la part de la RATP. « On a bien compris que la direction était dirigée par le gouvernement, et ils ont bien reçu le message qu’il fallait taper sur les militants les plus actifs dans ce mouvement depuis le 5 décembre. » explique ainsi ce matin à Révolution Permanente l’intéressé. Une volonté de faire taire toute contestation et d’éviter que le mouvement ne trouve un second souffle, alors que de nombreux travailleurs de la RATP se disent prêts à repartir en grève. « « Ils veulent casser des têtes pour mettre la pression aux salariés derrière, pour qu’ils retournent au travail et ne se déclarent pas grévistes pour combattre cette réforme. C’est une stratégie de terreur, de répression. » synthétise Alexandre El Gamal.

Par-delà l’attaque contre les grévistes, cette attaque constitue par ailleurs un cas clair de répression syndicale, devenue aujourd’hui malheureusement trop banale. « Ils veulent taper clairement sur les militants de la CGT et en priorité les têtes, parce que je suis secrétaire du CSE 4 et membre actif de la CGT RATP puisque je suis membre de la commission exécutive et du bureau. » précise Alexandre El Gamal. Avec son attaque, la direction entend ainsi faire d’une pierre deux coups, d’un côté, main dans la main avec le gouvernement, frapper les noyaux de grévistes les plus actifs pour mettre un terme à la mobilisation, de l’autre en profiter pour briser les équipes syndicales localement.

Par ailleurs, par-delà la répression des grévistes mobilisés, c’est également une attaque en règle contre les méthodes déployées par ceux qui luttent depuis le 5 décembre. Au premier rang de celles-ci, les fameux piquets de grève qui ont fait un retour massif, exprimant ainsi la radicalité des grévistes et les solidarités interprofessionnelles qu’ils ont noué. « En réalité on nous reproche des faits de grève. De la présence sur un piquet de grève, le soutien qu’on a pu avoir des autres corps de métiers, que ce soit les profs, le privé, la fonction publique, EDF-GDF, et tous ceux qui sont passés sur notre piquet. » note Alexandre.

Une attaque qui concerne donc tous ceux qui luttent contre le projet de réforme des retraites du gouvernement et pour un avenir digne. Pour exprimer ce soutien, il faudra être présent massivement aux côtés d’Alexandre le 3 février, et aux rassemblements de soutiens qui seront appelés d’ici là.

Le courrier de convocation :

Le 10 janvier dernier, Alex évoquait déjà pour Révolution Permanente la répression à l’œuvre :

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com