http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
6 de novembre de 2015 Twitter Faceboock

Fermeture des frontières et « protection » des policiers
Cazeneuve. Amalgame entre manifestants et terroristes et défense du permis de tuer

C’est au micro de BFM TV que Bernard Cazeneuve a annoncé officiellement la fermeture des frontières françaises pendant un mois, le temps de la tenue de la COP 21 à Paris. Le ministre de l’intérieur s’est lancé dans l’exercice difficile d’expliquer qu’il ne s’agissait pas d’une remise en cause de l’espace Schengen.Cela n’est « pas du tout une suspension de Schengen [...] L’accord prévoit dans un de ses articles la possibilité pour des États de le faire dans des circonstances particulières qui correspondent à la COP21 » a déclaré Bernard Cazeneuve suite à la décision gouvernementale de fermeture des frontières lors de cet événement mondial.

Julian Vadis

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Cazeneuve-Amalgame-entre-manifestants-et-terroristes-et-defense-du-permis-de-tuer

Contre les migrants aussi

Si l’extrême droite, par la voix de Florian Philippot, a sauté sur l’occasion pour réclamer que la fermeture des frontières soit également appliquée face à la « crise migratoire », le ministre de l’intérieur a assuré qu’il n’allait pas s’engager « dans un chemin qui consisterait à remettre en cause les principes de Schengen ».

Mais à voir la répression musclée des migrants à Calais, nul doute que ce rétablissement des contrôles permettra, au moins durant un mois, toutes les dérives envers ceux qui fuient la guerre et la misère, baissant le masque d’un humanisme de façade pour être dans la droite lignée de la politique d’Europe forteresse, dont la France est aujourd’hui l’un des principaux artisans.

Manifestants et terroristes, du pareil au même ?

Pour justifier le retour des contrôles aux frontières pour une durée d’un mois, Bernard Cazeneuve s’est fendu d’un amalgame aussi douteux que scandaleux. Étant donné que la conférence « va rassembler de très nombreux chefs d’État et de gouvernement, des délégations d’organisations non gouvernementales, des personnalités issues d’organisations internationales », le représentant de l’État a placé sur le même plan la « menace terroriste » et ce qu’il appelle un « risque de trouble à l’ordre public » - c’est à dire la manifestation prévue lors de la COP 21 et qui doit rassembler des militants des quatre coins de l’Europe. Ainsi, pour le ministre de l’intérieur, terrorisme et protestation « pourraient venir entacher cette grande manifestation internationale qui porte un grand message pour l’humanité ».

Un effet de style qui témoigne de la volonté de fer du gouvernement PS à bâillonner tous ceux qui pourraient contester cette conférence qui, bien qu’étant une mascarade, est avant tout une échéance clef du quinquennat Hollande sur le plan international. L’État nous offre ainsi son visage le plus réactionnaire et antidémocratique, en déployant tout l’arsenal répressif dont il dispose en amont de la tenue de la conférence ... et nul doute que les « forces de l’ordre » seront déployées en masse pour réprimer la mobilisation lors du jour J.

L’amalgame de Cazeneuve et le dispositif répressif monstrueux qui s’annonce rappellent fortement l’épisode tragique du meurtre de Rémi Fraisse, lorsque ce même ministre tissait des parallèles entre le mouvement zadiste et le Jihad pour justifier pleinement la répression qui a coûté la vie du jeune militant écologiste.

Permis de tuer

Le même Cazeneuve a déclaré ce vendredi devant 400 policiers, réunis à l’occasion du 8e congrès national du syndicat Alliance Police Nationale, que « dans des cas très particuliers, il faut une possibilité pour les policiers comme pour les gendarmes d’assurer leur protection » sans attendre d’être en situation de légitime défense. Cela revient à donner un véritable permis de tuer à une police qui le fait déjà bien trop souvent.

On ne peut qu’espérer que la mobilisation prévue réussira à contourner les obstacles imposés par le gouvernement et converger avec la colère ouvrière qui monte petit à petit. Si elle peut au passage réussir ce que les manifestations qui ont suivi le meurtre de Rémi Fraisse n’ont pas pu faire, c’est-à-dire faire tomber ce ministre particulièrement réactionnaire, ce sera déjà ça de fait…

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
siterevolutionpermanente@gmail.com
www.revolutionpermanente.com