http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
13 de octobre de 2021 Twitter Faceboock

Pass sanitaire
« Le service public doit être accessible à tous » : les bibliothécaires en grève contre le pass sanitaire
Cléo Rivierre

Ce mercredi 13 octobre, les lieux de cultures menaient leur deuxième journée de grève nationale contre l’obligation du pass sanitaire. Dans une interview, une gréviste revient sur les conséquences du pass dans les bibliothèques et les raisons de la colère.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Le-service-public-doit-etre-accessible-a-tous-les-bibliothecaires-en-greve-contre-le-pass-sanitaire

Ce mercredi 13 octobre, les lieux culturels menaient leur deuxième journée de grève nationale contre le pass sanitaire. Depuis cet été, les bibliothèques, théâtres, etc. sont en effet dans l’obligation d’exiger et de contrôler le pass de leurs usagers pour que ceux-ci puissent accéder à leurs services.

Nous avons interviewé Natacha, qui travaille en médiathèque départementale. Dans son travail, elle n’est pas soumise au pass sanitaire mais a fait grève par solidarité avec ses collègues « obligés de contrôler au quotidien ». Une mesure inacceptable d’autant plus que, depuis le début de la crise sanitaire, grâce à la mobilisation des personnels, des protocoles sanitaires très efficaces ont été mis en place dans les bibliothèques pour éviter les contaminations. Natacha ajoute : « comment concevoir qu’on puisse aller sans restrictions dans le métro, en supermarché mais pas en bibliothèque ? »

Elle nous explique : « le 1er octobre a été une première journée de grève assez forte, car cela marquait le début de l’obligation de contrôler les 12-17 ans ». Ce mercredi 13 octobre marquait la deuxième journée de grève, date qui n’a pas non plus été choisie au hasard, puisque c’est ce même jour que le conseil des ministres votait l’extension du pass sanitaire.

Ainsi, dans de nombreuses villes, les bibliothécaires étaient en grève ce mercredi. Dans certaines villes, la grève s’inscrit dans la durée, comme à Grenoble où cela fait bientôt 2 mois que les agents sont mobilisés contre le pass sanitaire.

Le pass sanitaire, une attaque aux conditions de travail

Natacha nous explique : « les bibliothèques sont un service public, elles doivent accueillir tout le monde. Dans ce sens, contrôler les pass sanitaire est en contradiction avec nos missions ». Dans cette mesure, il s’agit d’une attaque aux conditions de travail des personnels de bibliothèque, comme l’explique une tribune publiée sur Livres Hebdo : « aujourd’hui de nombreux.ses collègues sont en grande souffrance : contrôler et exclure ne font pas partie de leur métier. Des agent.es de bibliothèque sont menacé.es de sanctions car ils et elles refusent de contrôler des enfants et des adultes qui ont besoin des bibliothèques ».

D’après Natacha, « les bibliothèques ont perdu en moyenne 30% de leur public depuis le pass ; et avec le déremboursement des tests à partir de vendredi, ça pourrait s’empirer ». D’autant plus que l’obligation de contrôler les pass « casse un travail de confiance fait depuis des années pour se rapprocher des publics éloignés ».

Un mouvement pour l’accessibilité du service public

Le pass sanitaire obligatoire pour accéder aux bibliothèques est une mesure discriminante car comme nous l’explique Natacha, « elle empêche les gens d’avoir accès aux ordinateurs, à des livres dont ils peuvent avoir besoin pour leurs études par exemple, et que beaucoup de gens n’ont pas les moyens d’acheter ». De plus, « les bibliothèques sont aussi des lieux qui luttent contre l’isolement en proposant des espaces où venir se réchauffer, voir du monde, etc. »

De la même manière, les signataires de la tribune publiée sur Livres Hebdo développent : le pass sanitaire accentue les inégalités « entre les personnes habitant les grandes agglomérations et celles habitant les petites communes où la bibliothèque est souvent le seul lieu ressource » mais aussi « en empêchant l’accès aux ordinateurs afin d’effectuer des démarches administratives courantes, de consulter ses mails, de prendre un rendez-vous médical ».

Une pétition est en ligne et devrait bientôt passer la barre des 10 000 signatures. De plus, comme à Lyon, Grenoble, Cherbourg, Carmaux ou encore Millau, les collectivités sont de plus en plus nombreuses à lever le contrôle du pass sanitaire pour les 12-17 ans. Elles s’appuient sur le décret du 7 août 2021 qui stipule que « les personnes accédant [aux bibliothèques] pour des motifs professionnels ou à des fins de recherche » ne sont pas soumises à la présentation d’un pass sanitaire.

Pour l’instant, nous explique Natacha, le mouvement est plutôt circonscrit aux bibliothèques, bien qu’il y ait une « volonté d’élargir au-delà », à tous les lieux de culture. Et si « beaucoup d’acteurs du monde du livre et des bibliothèques (auteur.es, illustrateur.ices, conteur.ses, musicien.nes, etc.) nous soutiennent, c’est compliqué de visibiliser car les médias ne parlent que des élections ». Ainsi, Natacha conclut ses propos : « le service public devrait être défendu par tous, y compris les usagers ! De la même manière, on devrait tous être derrière les soignants pour soutenir leurs revendications ! »

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com