http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
22 de avril de 2022 Twitter Faceboock

Sois prof et tais toi
« Même si les profs sont mutés, on lâchera pas » : Pasteur bloqué par les parents d’élèves
Hélène Angelou

Alors que les six enseignants réprimés de l’école Pasteur (Saint-Denis) ont reçu leurs arrêtés d’affectation actant leur mutation forcée ce vendredi, les parents d’élèves, mobilisés depuis deux semaines, ont répondu en bloquant l’école.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Meme-si-les-profs-sont-mutes-on-lachera-pas-Pasteur-bloque-par-les-parents-d-eleves

Après deux semaines de mobilisation, la détermination reste sans faille à l’école Pasteur où élèves, parents et enseignants se mobilisent contre les mutations sanctions qui touchent six enseignants.

Alors que la DSDEN (direction des services départementaux de l’Éducation Nationale) a choisi de signifier aux enseignants réprimés leur nouvelle affectation la veille des vacances scolaires, tablant sur un essoufflement de la mobilisation du fait des vacances, les parents d’élèves ont décidé de répondre d’emblée en bloquant l’école ce vendredi.

« On a voulu faire ce mouvement aujourd’hui pour dire notre indignation et dire que même si les profs sont mutés, nous on lâchera pas ! », revendique Samira, mère d’élève.

Même détermination du côté des enseignants, en grève reconductible le 8 avril, et qui ont d’ores et déjà voté la reconduction de la grève après les vacances.

« Pour nous dans l’équipe, il est hors de question d’accepter cette décision injuste et injustifiée sans rien faire. On va continuer à se mobiliser, on a prévu de se mettre en grève dès la rentrée, le lundi 9 mai, et beaucoup d’actions sont en cours de préparation avec les parents d’élèves qui sont très déterminés et pas prêts à lâcher ! », explique Camille, enseignante à Pasteur.

D’autant que la mobilisation contre cette répression politique rencontre une importante solidarité, dans le secteur de l’éducation mais aussi au-delà. Une tribune signée par 60 figures politiques et militantes dénonce notamment le fait que cette répression relaie une offensive de l’extrême-droite contre une équipe enseignante reconnue pour son engagement pédagogique.

Comme le rappelle l’équipe pédagogique dans son communiqué, « les dossiers administratifs des 6 de Pasteur sont vides et les conclusions de l’enquête administrative reprennent les éléments de langage et les diffamation de l’extrême droite : "Le système […] en autogestion […] qui s’est installé a conduit peu à peu l’école Pasteur à ne plus être une école de la République" ». Une formulation scandaleuse qui traduit bien la dimension politique de cette répression, qui s’inscrit dans l’offensive idéologique réactionnaire de Blanquer et sa lutte contre « l’islamo-gauchisme ».

Face à cette offensive, le comité de soutien de l’école Pasteur et l’équipe pédagogique mobilisée appellent à amplifier la mobilisation, notamment en revendiquant une journée de grève nationale contre la répression dans l’Éducation nationale la semaine de la rentrée.
Dans son communiqué, l’intersyndicale du 93 (SNUipp-FSU 93, SNES-FSU93, SNEP-FSU 93, Sud Éducation 93, CGT Educ’action 93, CNT éducation 93) dénonce une « maltraitance institutionnelle » et appelle à soutenir les mobilisations à venir.

Comme le formule la tribune de soutien, il est nécessaire de « faire front contre la répression que subissent les enseignant·e·s et contre les menaces de l’institution qui cherche à faire des exemples pour discipliner le secteur et imposer dans les écoles l’idéologie réactionnaire portée par l’extrême-droite, soutenue par le gouvernement. Loin de ne concerner que l’école, l’offensive globale appelle à une riposte politique commune ! Et elle commence par la lutte pour obtenir le retrait de toutes les sanctions visant les travailleurs et travailleuses mobilisé·e·s ! »

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com