http://www.revolutionpermanente.fr/ / Voir en ligne
La Izquierda Diario
18 de mai de 2022 Twitter Faceboock

Politiques racistes
Racisme d’Etat. Expulsion et saisie de biens de plus de 300 migrants à Calais
François Matula

Vendredi dernier, une nouvelle opération d’exclusion de 350 migrants à Calais, une semaine après une autre expulsion a montré la volonté du gouvernement d’accentuer dès de le début du second quinquennat sa politique d’harcèlement et d’intimidations des migrants.

Link: http://www.revolutionpermanente.fr/Racisme-d-Etat-Expulsion-et-saisie-de-biens-de-plus-de-300-migrants-a-Calais

Crédits photo : AFP/Bernard BARRON

Ce vendredi, les forces de l’ordre ont, de nouveau, expulsé environ 350 migrants installés dans le Calaisis. Alors que la préfecture déclare que cette opération s’est déroulée “dans le calme”, les associations dénoncent des expulsions forcées et la saisie de biens des migrants.

L’organisation« Human Rights Observers » a dénoncé, auprès de l’AFP, des "mises à l’abri forcées". En effet, une porte-parole de HRO a souligné que les forces de l’ordre ont ramassé les tentes, les objets personnels et la nourriture de telle sorte que cette perquisition constituait “une technique pour les obliger à partir”.

Cette nouvelle expulsion subie par les migrants s’inscrit dans une politique d’intimidation et de harcèlement de l’Etat, une semaine après une violente opération d’expulsion menée par la police, armée de boucliers, de LBD, détruisant des affaires personnelles dont des sacs, tentes, bâches…

Un nouveau quinquennat, mais toujours la même politique répressive et xénophobe de Macron. Toujours selon HRO, en 2021, seulement pour la ville de Calais, au moins 5794 tentes et bâches ont été saisies, au moins 1226 expulsions de lieux de vie informels ont eu lieu. Pour le seul mois d’avril, HRO a comptabilisé 127 expulsions de lieux de vie informels à Calais et la saisie d’au moins 219 tentes et bâches. Une politique de harcèlement des migrants et de militarisation des frontières qui a des conséquences dramatiques. On se souvient notamment du naufrage au large des côtes de Calais qui avait coûté la vie de 27 migrants. La localisation de cette nouvelle expulsion renvoie également à un évènement tragique , l’un des campements évacués se situe à côté de la zone d’activité de Transmarck, où un jeune migrant a été retrouvé pendu dans une remorque mercredi dernier.

Face à un second quinquennat qui s’annonce particulièrement dur contre les migrants c’est toute notre solidarité qu’il faudra exprimer. Face à ces expulsions et face à ce harcèlement insupportable que vivent les migrants, c’est plus que jamais l’ouverture des frontières, la régularisation de tous et la fin des politiques répressives du gouvernement envers les sans-papiers qu’il faut imposer.

 
Revolution Permanente
Suivez nous sur les réseaux
/ Révolution Permanente
@RevPermanente
[email protected]
www.revolutionpermanente.com