Féminisme internationaliste

Pour un 8 mars anti-impérialiste : ni Poutine, ni OTAN !

Du Pain et des Roses

Pour un 8 mars anti-impérialiste : ni Poutine, ni OTAN !

Du Pain et des Roses

Ce 8 mars, le collectif féministe anti-capitaliste Du Pain et Des Roses manifeste pour un féminisme internationaliste et anti impérialiste. Nous condamnons l’agression militaire de Poutine sur l’Ukraine et nous dénonçons la complicité de Biden, Macron et des puissances impérialistes de l’Otan, qui militarisent l’Europe de l’Est depuis des années, dans une guerre dont les femmes et les minorités sexuelles font partie des premières victimes.

Non à la guerre ! Troupes russes hors d’Ukraine ! OTAN hors d’Europe de l’Est !

Le 24 février dernier, Vladimir Poutine annonçait une intervention militaire russe en Ukraine. Aujourd’hui, les manifestations annuelles du 8 mars pour les droits des femmes s’accompagnent du retour de la guerre en Europe. La Russie a déployé 190.000 soldats en Ukraine et encercle les principales villes du pays, en bombardant les installations militaires ainsi que les bâtiments administratifs et les sièges du pouvoir politique, de même que les populations civiles, poussant plus de 800.000 personnes à fuir le pays. Nous condamnons cette occupation décidée par le gouvernement autocratique de Poutine et exigeons le retrait immédiat des forces militaires russes de l’ensemble du territoire ukrainien. Poutine est la figure d’un régime autocratique, qui pourchasse et criminalise l’opposition politique, s’attaque aux droits des minorités, des femmes et de la communauté LGBT. Nous apportons également notre soutien aux mobilisations en Russie contre la guerre dont les féministes sont partie prenante et qui sont durement réprimées.

Les puissances membres de l’OTAN ont adopté des sanctions économiques sévères contre la Russie et elles procèdent également à l’envoi d’armes et de soutien logistique au gouvernement ukrainien. Depuis la dissolution de l’Union soviétique, l’OTAN a multiplié par deux le nombre de pays membres du traité militaire dans le cadre de son expansion vers l’est. Elle a déployé des troupes et des missiles pointés sur la Russie. Ce sont ces mêmes puissances qui ont poussées à la politique de « changement de régime » en Ukraine afin de transférer le pouvoir du camp des oligarques pro-russes à celui des oligarques pro-impérialistes occidentaux.

En tant que collectif féministe socialiste, avec Du Pain et Des Roses nous nous inscrivons dans la tradition d’un 8 mars de lutte de classe, du 8 mars 1917 lors duquel les ouvrières russes, en première ligne des conséquences dramatiques de la guerre ont organisé des manifestations, des grèves et des émeutes pour réclamer le pain et la paix. Nous voulons dire en ce 8 mars « non à la guerre » et affirmer notre totale solidarité avec les populations qui la subissent et qui la paient de leur vie ! Nous condamnons l’agression militaire de Poutine et nous dénonçons la complicité de Biden, Macron et les puissances impérialistes de l’Otan qui militarisent l’Europe de l’Est depuis des années.

Non à l’intervention impérialiste de l’OTAN, des États-Unis et l’Union Européenne ! A bas le réarmement impérialiste ! Non aux sanctions sur le peuple russe !

De leur côté, les Etats-Unis et les puissances impérialistes européennes qui contrôlent l’OTAN ont imposé des sanctions économiques sévères qui touchent en premier lieu la population civile. Ils ont exclu certaines banques et opérations commerciales russes du système de paiement international SWIFT. Ils interdisent à la Russie l’accès à leur espace aérien. Nous nous opposons aux sanctions économiques des pays impérialistes envers la Russie. Ces mesures font payer le prix de la guerre aux classes populaires russes et ne font qu’aggraver la hausse des prix, la précarité et la crise économique. La hausse des prix de l’énergie et de certaines matières premières, avec l’exemple du blé, va impacter également plus durement les pays les plus fragilisés économiquement comme l’Egypte. Ce sont les pays non-impérialistes qui, après avoir subi la gestion impérialiste de la pandémie, vont désormais subir les répercussions de la guerre.

Les nations impérialistes ne sont aucunement intéressées par « l’indépendance et la démocratie » en Ukraine, à la différence de ce qu’elles prétendent avec cynisme. Même sans s’engager, pour l’instant, dans une confrontation militaire directe avec les forces russes, elles utilisent l’occupation actuelle comme un prétexte à leur propre réarmement militaire. Les puissances impérialistes de l’OTAN sont responsables de nombreuses interventions et occupations militaires à travers le monde, que ce soit en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie ou encore en ex-Yougoslavie. Certaines de ces interventions ont été menées en partie au nom des droits des femmes, comme en Afghanistan, où la population en ressort aujourd’hui dévastée : l’âge moyen de la population afghane est de 18 ans, des centaines de milliers de personnes ont trouvé la mort pendant la guerre et le pays est dans une situation de guerre civile larvée.

Alors que nous avons manifesté avec nos collectifs Du Pain et des Roses, Brot Und Rosen, Pan Y Rosas, Il Pane e Le Rose à l’internationale à Copenhague, Vienne, Berlin, Rome, Madrid, Barcelone ou encore Paris contre la guerre, nous refusons que nos manifestations soient instrumentalisées par les gouvernements ou les courants politiques libéraux pour légitimer leurs politiques pro-impérialistes.

Contre la gestion raciste et patriarcale de l’immigration : accueil de tout.es les réfugié.e.s ! Ouverture des frontières !

Depuis plusieurs jours, les vidéos témoignant d’un traitement raciste des réfugiés d’Ukraine originaires d’Afrique, d’Inde ou d’Afghanistan aux frontières de l’Ukraine se multiplient. Des femmes trans ont également témoigné qu’elles sont empêchées de fuir l’Ukraine par la police douanière. Nous dénonçons la gestion raciste et patriarcale de l’immigration par les capitalistes.

Sur les plateaux télé français, la fuite de milliers d’ukrainiens devant l’intrusion militaire russe a servi de prétexte à une surenchère réactionnaire : « C’est pas des syriens » mais des réfugiés qui «  nous ressemblent », ceux-là « on va pouvoir en tirer profit ». Nous revendiquons un accueil inconditionnel et digne de toutes les personnes qui fuient la guerre ou quittent leur pays, ainsi que l’ouverture des frontières.
Nous luttons avec le collectif Du Pain et des Roses contre le racisme d’État et l’islamophobie que subissent les personnes racisées, et en particulier les populations musulmanes qui sont visées par la surenchère islamophobe du gouvernement Macron. Nous devons dénoncer ces mêmes dirigeants qui prétendent aujourd’hui vouloir apporter la paix pour justifier leurs interventions militaires.

Faisons de ce 8 mars une journée internationale de grève contre les capitalistes qui ne nous promettent qu’un avenir de guerres, de misère et de violences !

VOIR TOUS LES ARTICLES DE CETTE ÉDITION
MOTS-CLÉS

[Guerre en Ukraine]   /   [Guerre]   /   [8 Mars]   /   [Genre]   /   [Droits des femmes]   /   [Internationalisme]   /   [Ukraine]

COMMENTAIRES