^

Culture et Sport

Révélé par Mediapart

« Africain », « Maghrébin » : Le fichage ethnique du PSG pour recruter de jeunes joueurs

Selon Mediapart, la cellule de recrutement de jeunes joueurs au Paris Saint Germain utilise des critères discriminatoires. En effet, les fiches comportent des informations sur l’origine ethnique des joueurs.

Crédits photo : A. Martin/L’Equipe

« Français », « Africains », « Maghrébins », « Antillais ». C’est avec ces caractérisations que des recruteurs du Paris Saint Germain, de 2013 à 2018, remplissaient la section « origines » des feuilles d’évaluation des jeunes joueurs susceptible d’intégrer le centre de formation du club. Une pratique strictement interdite, passible de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende.

Face à ces révélations de Mediapart, relative à l’affaire Football Leaks et publié ce jeudi 8 novembre, la direction du club de la capitale a confirmé ces pratiques, précisant simplement que celles-ci étaient une initiative personnelle d’un responsable du recrutement. Une défense vacillante, révélant au mieux une passivité totale, ou, plus certainement, une pirouette pour cacher une pratique généralisée. Sur la base des révélations de Mediapart et de la CNIL, qui a ouvert une enquête préliminaire, le procureur de la République pourrait s’auto-saisir de l’affaire.

Quoi qu’il en soit, l’article de Mediapart met l’accent sur l’un des aspects les plus sombre du foot-business, et qui pourrait engendrer de nouvelles révélations. Car il y a fort à parier que le PSG n’est pas le seul club à procéder de la sorte : trier les joueurs selon des critères ethnique et xénophobes, que cela soit pour des raisons de stratégie commerciale, financière ou par simple préjugé raciste sur la question des « qualités intrinsèques » selon l’origine. Une façon de discriminer de jeunes pousses avant même qu’elles puissent intégrer un centre de formation.




Mots-clés

football   /    Culture et Sport