Section

Jeunesse

Non à la fusion des universités toulousaines !

Pétition à l’initiative de l’intersyndicale

Non à la fusion des universités toulousaines !

Nous relayons ci dessous la pétition en ligne à l’initiative de l’intersyndicale de l’Université du Mirail (FERC-Sup CGT, SNPREES-FO, SNASUB-FSU, SNESUP-FSU UT2J, SUD éduc, Solidaires étudiant-e-s, UET, UNEF) contre le projet de fusion des universités toulousaines.

Nouvelle attaque dans l'Enseignement supérieur. Le tirage au sort opéré par APB en passe d'être légalisé

La sélection devient la norme dans nos universités

Nouvelle attaque dans l’Enseignement supérieur. Le tirage au sort opéré par APB en passe d’être légalisé

Après la légalisation de la sélection en master, promulguée en décembre 2016, un projet d’arrêté du ministère de l’Enseignement supérieur, qui sera examiné ce mardi, tend à légaliser le tirage au sort utilisé actuellement par le logiciel APB pour départager les candidats à l’entrée de certaines licences universitaires « sous tensions ». Cette nouvelle attaque, qui est une violation importante au Code de l’éducation stipulant que « le premier cycle est ouvert à tous les titulaires du baccalauréat », renforce une sélection sociale officieuse déjà fortement présente au sein de l’université. Celle-ci s’inscrit dans la continuité des attaques contre l’Université publique, engendrées par la restructuration néolibérale de l’Université, entre sélectivité, désengagement financier de l’État et austérité.

A Paris 7, pas d'vacances pour les licences de socio !

48 heures, pas plus

A Paris 7, pas d’vacances pour les licences de socio !

Après deux semaines d’examens, et de révisions s’étendant souvent sur une durée au moins deux fois plus longue, tous les étudiants de France bénéficient maintenant d’une période de vacances d’au moins une semaine. Tous ? Pas exactement.

L'IDEX à Bordeaux. 700 millions d'euros : des fusions... et la sélection ?

Dotation en millions pour l’Université de Bordeaux

L’IDEX à Bordeaux. 700 millions d’euros : des fusions... et la sélection ?

En décembre dernier, Bernard Cazeneuve a confirmé la dotation de 700 millions d’euros destinés à « La nouvelle Université de Bordeaux » afin de concrétiser le projet « initiative d’excellence » ou « Idex ». En effet, Bordeaux fait partie des trois ensembles d’enseignements récemment confirmés avec Aix en Provence et Strasbourg.

Coup de force à Paris 7 : Malgré une forte opposition de la communauté universitaire, la présidence vote la fusion

Le projet passe, la lutte continue

Coup de force à Paris 7 : Malgré une forte opposition de la communauté universitaire, la présidence vote la fusion

Le projet de fusion des universités Paris 3, Paris 5 et Paris 7, très controversé et contesté, a finalement été adopté, suite au vote du conseil administratif de Paris 7, le 3 janvier au rectorat.
C’est en pleine période de partiel, et loin de la fac que la présidence à déplacé le vote du conseil, afin d’étouffer et d’invisibiliser l’opposition d’une partie de la communauté universitaire de Paris 7, qui avait remporté, le 16 décembre dernier et au travers d’une mobilisation combattive, le report du vote. (http://www.revolutionpermanente.fr/Paris-7-Diderot-Une-mobilisation-massive-qui-a-permis-le-report-de-la-fusion) . Pour faire face à cette résistance, qui l’a mise en réelle difficulté, la présidence de Paris 7 n’a pas hésité à employer les méthodes les plus antidémocratiques et bureaucratiques, imposant la fusion par un coup de force et se faisant, une nouvelle fois, le relais de la restructuration néolibérale (forcée) de l’université, entre mise en compétition des universités, réformes managériales et politiques d’austérités.

Exams de rentrée. Stress et bachotage au pied du sapin

Party...els de fin d’année

Exams de rentrée. Stress et bachotage au pied du sapin

« Vous avez trois heures. » Voilà, on y est. Les trois heures redoutables qui vont achever un semestre d’enseignements. Douze semaines de cours, évaluées en un partiel sur table, au lendemain de fêtes de fin d’année. Et ce pour chaque matière ou presque. Pour les étudiants-travailleurs, pas le droit à l’erreur pour leur seul rendu. Pour les autres, ces copies-doubles auront été complétées d’un exposé oral ou d’un dossier écrit rendu préalablement ou dans le même temps. Voilà à quelle sauce les étudiants sont mangés. Evalués sur leur capacité à recracher les noms et théories des penseurs qui ont peuplé leur cursus. Notés parfois également sur l’ajout d’une « réflexion personnelle critique » quant au sujet, mieux vaut ne pas être trop en désaccord avec l’enseignant ou avoir la chance que celui-ci soit suffisamment professionnel. Chaque année dans chaque fac de l’hexagone, tout juste un peu plus réflexif que le bachotage de toute notre scolarité précédente. 

Etudier à Caen en 2016 : avoir faim, froid et être exposé à la précarité !

Printemps de lutte, hiver précaire !

Etudier à Caen en 2016 : avoir faim, froid et être exposé à la précarité !

La rentrée 2016 s’annonçait difficile pour les étudiants : hausse des loyers, du coût des transports. La précarité étudiante est une réalité qui ne cesse d’être pointée de toute part. A Caen, ville universitaire, les étudiants n’y échappent pas et leurs conditions d’étude à l’université et de vie se détériorent de façon accélérée.

Fusion d'universités parisiennes. Que s'est-il réellement passé le 16 décembre à l'université Paris 7 - Diderot ?

Récit complet des événements rédigés par des professeurs, étudiants, personnels de l’université.

Fusion d’universités parisiennes. Que s’est-il réellement passé le 16 décembre à l’université Paris 7 - Diderot ?

Nous relayons aujourd’hui le récit complet des événements qui eurent lieu le vendredi 16 décembre, à Paris 7 - Diderot, rédigé par des étudiant-e-s, personnels et enseignant-e-s mobilisé-es contre le projet de fusion des université Paris 3, Paris 5 et Paris 7. Il fait suite à la série d’articles que nous avons écrit concernant la mobilisation contre le projet de fusion des universités, d’abord en explicitant le contenu de celui-ci, puis en faisant état des deux mobilisations ayant eu lieu jusqu’à présent sur l’université Paris 7 - Diderot : la première le 1 décembre regroupant une centaine de personnes, la seconde, deux semaines après, le 16 décembre, comprenant presque trois fois plus de monde et qui a permis de faire reporter le vote du projet en janvier.

Rétrospective 2016. Mars : les débuts de la mobilisation sur les facs et les lycées

Et la jeunesse se leva !

Rétrospective 2016. Mars : les débuts de la mobilisation sur les facs et les lycées

En cette fin d’année 2016, Révolution Permanente vous propose une série d’articles retraçant les événements marquant de l’année écoulée. Aujourd’hui, nous revenons sur les débuts du mouvement contre la loi travail, de l’appel #Onvautmieuxqueça à celui de l’inter-organisations de jeunesse, des premières AGs au lancement des blocus lycéens en passant, bien évidemment, par les premières échéances de rue. Retour sur un début de mois de Mars pas comme les autres, et que, malgré le torrent réactionnaire qui déferle depuis l’été, nous n’oublions pas.

Sélection en master. Après « l'accord de la honte », le Parlement adopte une loi

Mise en place dès septembre 2017

Sélection en master. Après « l’accord de la honte », le Parlement adopte une loi

Dans un précédent article sur le sujet, nous nous posions la question suivante : « la sélection va-t-elle s’imposer officiellement dans toutes les universités [en 2017] ? » La réponse est oui. Ce lundi 19 décembre, le Parlement adopte une proposition de loi sur la sélection à l’université, qui n’est que la législation de l’accord passé entre la CPU (Conférence des Présidents d’Université) et l’UNEF le 4 octobre dernier.

Les doubles licences : symbole des inégalités à l'université

Sélection

Les doubles licences : symbole des inégalités à l’université

Alors qu’on assiste à une privatisation des universités françaises, matérialisée notamment par la menace de fusion de trois universités parisiennes ou par l’espace grandissant qu’occupe le financement privé dans la recherche au sein des universités, ces dernières tentent d’encourager les filières élitistes dans le but d’avoir un poids maximisé dans la mise en concurrence des facultés.

19 jeunes afghans âgés de 14 à 17 ans risquent leur vie dans un centre pour migrants

Grève de la faim

19 jeunes afghans âgés de 14 à 17 ans risquent leur vie dans un centre pour migrants

Suite au démantèlement de la « jungle de Calais », 29 mineurs afghans, âgés de 14 à 17 ans, ont été accueillis dans un centre d’accueil et d’orientation du Tarn-et-Garonne début novembre avec pour objectif de partir pour la Grande Bretagne. Alors que dix jeunes ont vu leur dossier accepté, 19 d’entre eux ont reçu une réponse négative. Depuis jeudi soir, ils sont en grève de la faim pour dénoncer le refus de l’Angleterre à les accueillir.

Paris 7 - Diderot. Une mobilisation massive qui a permis le report de la fusion

Une première victoire pour les étudiants de Paris 7

Paris 7 - Diderot. Une mobilisation massive qui a permis le report de la fusion

Après un premier rassemblement réussi, jeudi 1 décembre, regroupant plus d’une centaine d’étudiant et une Assemblée Générale à Paris 7 jeudi dernier, les professeurs, personnels et étudiants présents, unanimement contre le projet de fusion étaient de nouveaux présents, unis sur la fac, soit le jour du vote du projet de loi par le conseil administratif. Mobilisation qui a permis de faire reporter le vote de la fusion.

L'université à l'aune du néolibéralisme : ce que disent les études et ce que vivent les étudiants

Université française et malaise étudiant

L’université à l’aune du néolibéralisme : ce que disent les études et ce que vivent les étudiants

Selon une enquête récente de la SMEREP, 66% des étudiants subiraient un stress régulier et près de 49% estiment avoir déjà fait face à des situations de déprime allant jusqu’à une perte de confiance en soi. Les causes de ce mal-être sont en grande partie issue de la structure de l’université française et des conditions de vie qui l’entourent.

Sans preuves contre et soutenu par son université, Antonin dort toujours en prison !

Motion de soutien du conseil d’administration de Paris 10

Sans preuves contre et soutenu par son université, Antonin dort toujours en prison !

Nous relayons ici la motion votée par le CA de l’université Paris 10 concernant l’emprisonnement d’Antonin, retenu sans preuves formelles, sur la seule foi d’un agent des renseignements généraux, accusé d’avoir participé à l’incendie d’une voiture de police quai de Valmy en mai dernier. Il s’agit d’une des innombrables victimes de la répression qui a visé celles et ceux qui ont voulu s’opposer à logique mortifère de la loi-travail.

Lutte à la fac de Besançon : « les logiques de rendement des entreprises sont aujourd'hui les mêmes que dans nos universités »

Interview avec R. ; militant à Solidaires et au NPA

Lutte à la fac de Besançon : « les logiques de rendement des entreprises sont aujourd’hui les mêmes que dans nos universités »

Depuis maintenant 4 semaines, les étudiants bisontins de l’Université de Franche Comté sont en lutte pour préserver leurs formations et l’embauche de professeurs. Cette lutte contre la précarisation de l’enseignement supérieur est une question plus ou moins latente dans toutes les universités françaises, qui sont actuellement toutes dans la même logique de rendement, bien éloignée des besoins des élèves. Retour avec R., militant à Solidaires étudiant-es et au NPA-Besançon, sur cette lutte, son déroulement et son organisation.

Lycéen-ne-s du 93 : viré-e-s du musée d'Orsay, matraqué-e-s devant leur bahut, interpelé-e-s par les flics

« Culture pour tous, respectez nos droits !

Lycéen-ne-s du 93 : viré-e-s du musée d’Orsay, matraqué-e-s devant leur bahut, interpelé-e-s par les flics

La semaine dernière, une enseignante du lycée Utrillo à Stains (93) livrait un témoignage poignant sur l’accueil réservé aux élèves des quartiers populaires lorsqu’ils osent quitter le territoire qui leur est assigné. L’enseignante a poussé un cri de colère sur sa page facebookqui a fait le tour les médias, racontant la manière dont elle et ses élèves ont été jetés du musée d’Orsay. Hier, jeudi, alors qu’ils protestaient, c’est à coups de flash-ball que la police a répondu à leur malaise.

Lycée Léo Lagrange de Bondy. Un jeune kurde se fait interpeller en plein cours

Répression anti-kurde par la police française

Lycée Léo Lagrange de Bondy. Un jeune kurde se fait interpeller en plein cours

Le 7 décembre dernier, un adolescent d’origine kurde, élève au lycée professionnel Léo Lagrange à Bondy, se fait littéralement interpeller dans sa salle de classe. En effet, la police est venue chercher le lycéen au motif d’une enquête « autour du mouvement politique kurde ». Et oui, c’est bien une pratique légale.

VIDEO. Pour un tag : 3 étudiants de Montpellier écopent de 6 à 12 mois de prison avec sursis

La liste des condamnations s’allongent

VIDEO. Pour un tag : 3 étudiants de Montpellier écopent de 6 à 12 mois de prison avec sursis

Les chefs d’accusation : « dégradations, rébellion et violences envers les forces de l’ordre ». Les preuves ? Aucune si ce n’est la parole des policiers… Et pourtant, silence médias. Discrétion totale sur les faits. La seule information qui filtre c’est la sévérité du jugement, encore supérieure à la réquisition déjà très sévère du procureur qui réclamait 4 mois avec sursis.

Les étudiants de Paris 8 face aux présidentielles. Entre dégoût, vote par défaut et vote contestataire

Micro-trottoir

Les étudiants de Paris 8 face aux présidentielles. Entre dégoût, vote par défaut et vote contestataire

A quelques mois des élections présidentielles, quelle est l’ambiance sur l’université ? Les étudiants et étudiantes s’intéressent-ils aux élections, aux programmes des candidats ? Ont-ils déjà choisi leur candidat ? C’est les questions que l’équipe de Révolution Permanente sur Paris 8 a posé, au hasard des rencontres dans le hall de l’université. Sans prétendre à l’exhaustivité, petit aperçu d’une ambiance de présidentielles marquées par les doutes et questionnements face à des élections qui semblent loin de répondre aux préoccupations de la jeunesse étudiante et travailleuse.

Étudiants, profs et personnels de l'université de Besançon en lutte contre la casse de l'enseignement supérieur

Déjà près de trois semaines de lutte !

Étudiants, profs et personnels de l’université de Besançon en lutte contre la casse de l’enseignement supérieur

Depuis début septembre et l’annonce par la présidence de l’université d’un plan d’austérité drastique imposant fermetures de filières, baisse du nombre d’heures et gels de postes, les étudiants, professeurs et personnels sont mobilisés pour empêcher que leur université dépérisse. Entre les assemblées générales et les pressions sur le conseil administratif, il s’agit de refuser le modèle universitaire que le gouvernement propose, où la « rentabilité » est reine, et où la réussite est un mirage.

Une première victoire : après un mois de rétention, l'étudiant de Paris 8 enfin libre !

Syll libéré !

Une première victoire : après un mois de rétention, l’étudiant de Paris 8 enfin libre !

Depuis plus d’un mois désormais, Syll, étudiant en deuxième année de Philosophie à l’université de Paris 8 Vincennes-St-Denis était détenu au centre de rétention administrative de Vincennes. Menacé de se faire expulser du pays, il n’a pu contacter ses camarades de classe qu’après dix jours seulement. A l’initiative de RUSF Paris 8 et Solidaires-Etudiant.e.s Paris 8, un élan de soutien a pu se mettre en place directement.

Non à l'expulsion de Syll. Une carte de séjour pour tou.te.s les étudiant.e.s !

Pétition

Non à l’expulsion de Syll. Une carte de séjour pour tou.te.s les étudiant.e.s !

Par un collectif d’enseignant-e-s et de personnel-le-s des Universités. Syll, étudiant en deuxième année de philosophie à Paris 8 est détenu au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes. Il est menacé d’expulsion. Nous, enseignant-e-s, chercheur-e-s, personnel-le-s au sein des universités dénonçons ces menaces à l’encontre de nos étudiant-e-s.

Plus d'une centaine d'étudiants manifestent à Paris 7 – Diderot contre la fusion des universités

« Pas de fac d’élite, pas de fac poubelle, à bas à bas les facs concurrentielles »

Plus d’une centaine d’étudiants manifestent à Paris 7 – Diderot contre la fusion des universités

Ce jeudi 1er décembre, un rassemblement appelé par Solidaires Etudiants, réunissant près d’une centaine d’étudiants, ainsi que quelques enseignants chercheurs et personnels administratifs, s’est tenu à Paris 7 afin de dénoncer et de lutter contre le projet de fusion entre Paris 3,5 et 7 qui promet une dégradation des conditions de travail et d’étude.

Un pas de plus dans la réaction. Le PS veut rétablir le service militaire !

Nous ne serrons pas de la chair à canon !

Un pas de plus dans la réaction. Le PS veut rétablir le service militaire !

C’est officiel, le PS est plus à droite que Chirac il y a 20 ans ! Par la voix de son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, le Parti socialiste a annoncé vouloir remettre au goût du jour le service militaire obligatoire ! Et comme pour toutes ses propositions sécuritaires, la menace terroriste et l’état d’urgence sont agités pour justifier cette fuite en avant réactionnaire.

 Toulouse le Mirail. Réunion d'information suivie de débats sur la fusion et la sélection

En Amphi B, le 1er décembre à 12h30

Toulouse le Mirail. Réunion d’information suivie de débats sur la fusion et la sélection

L’intersyndicale du Mirail/Jean jaurès (Solidaires Étudiant-e-s, UET, CGT Ferc-Sup, Sud Éducation, SNASUB-FSU) appelle à une réunion d’information suivie de débats au sujet de la fusion des établissements toulousains et de la sélection qui va pouvoir être mise en place à l’entrée de toutes les L1 dès la rentrée 2017.

Université de Franche-Comté en lutte : 500 personnes en AG et envahissement du conseil d'administration !

Communiqué du NPA Besançon en soutien à la mobilisation contre les restrictions budgétaires à la fac

Université de Franche-Comté en lutte : 500 personnes en AG et envahissement du conseil d’administration !

La faculté de Lettre et Sciences humaines de Besançon se mobilise depuis le mardi 22 novembre, contre les risques de suppressions de formations (musicologie, LLCE italien, LLCE russe et l’option traitement appliqué des langues), le gel de nombreux postes et plus globalement des coupes budgétaires sans précédent. L’austérité qui touche tous les services publics frappent également les lieux de formations.

0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 390