^

Culture et Sport

Soirée anniversaire de RP

Zapatriotes - De la musique populaire sur scène

Ils sont huit sur scène et ils viennent fêter avec nous l'anniversaire des deux ans de Révolution Permanente. On parle de tout et de rien avec Manu et Thomas pour vous faire découvrir le monstre qu'ils ont créé : Zapatriotes.

On peut dire que les orphelins du rock qui aimaient la Mano Negra et Noir Désir, ceux qui ont suivi le mouvement dans la vague des Ogres de Barback et ceux qui écoutent encore du Saez trouveront matière à gratter du côté de la Zapatrie ?

L’affiliation est honnête. Disons qu’on aime les bons textes à danser. C’est la meilleure formule pour débarquer avec sa musique et retourner une salle qui ne te connaît pas. Tu pars d’un air d’accordéon qui transpire le caniveau. 3...4 tu fais rentrer le basse-bat et ça commence déjà à bouger. Arrivent les mots graves, joyeux, désabusés, souvent les trois en même temps puis break, punchline et on lâche la section cuivre. Ça bouge, ça chante et c’est déjà le refrain. Hop ! Guitare saturée, le tour est joué ! C’est à la fois simple et complexe.

Un mot de votre CV. Vous êtes venus jouer pour la soirée internationaliste organisée par Révolution Permanente en décembre 2015, vous avez joué à l’université de Paris 8 et au centre des cheminots d’Ivry pour soutenir les grévistes contre la loi Travail, place de la République pendant Nuit debout... On peut dire que vous êtes un groupe de gauche ?

On a compris que les groupes de droite avaient moins d’avenir ! Il y a des militants à LO, au NPA et au PCF dans ce groupe. Un des derniers gros concerts en festival, l’un d’entre nous nous a plantés pour aller faire des sandwichs-merguez à la fête de LO ! Nous avons une lecture de classe du monde. Nous sommes également conscients des mécanismes de domination et de reproduction sociale. L’engagement est une bête intérieure en chaque individu que la société moderne s’emploie à endormir. Il est donc normal qu’on la retrouve bien présente sur la scène, qui est un lieu d’expression exacerbé.

Le nom « Zapatriotes » peut faire grincer des dents car il ressemble trop à patriotes. Vous pourriez expliquer ?

Nous cherchions un mot nouveau pour y mettre un imaginaire neuf. De notre côté, la première chose que nous entendons c’est Zapatistes. Emiliano Zapata nous a semblé un parrain idéal pour bénir ce groupe. S’il nous arrive d’être patriotes, c’est seulement en Zapatrie. Notre micro-société fonctionne de manière démocratique lorsqu’il faut prendre des décisions importantes, et de manière anarchique pour les questions du quotidien.

Sur votre pochette d’album, on voit le Sacré-cœur en flammes. C’est révolutionnaire de monter un groupe ?

Pas vraiment. Ce qui est révolutionnaire, c’est d’œuvrer politiquement dans le sens de la révolution. Le Sacré-cœur est paradoxalement un des plus beaux monuments de Paris et assurément celui qui a l’histoire la plus laide. Il a été érigé sur le sang et la mémoire des Communards, par la volonté des dirigeants versaillais de revenir à « l’ordre moral ». Il est une insulte au peuple parisien, que l’Histoire reconnaît comme un excellent vivier de révolutionnaires. En nous attaquant à ce symbole, nous disons de quel côté de la barricade nous parlons.

On l’a dit, vos chansons s’engagent mais elles racontent aussi des histoires ou peignent des paysages mentaux. Est-ce qu’il reste encore des choses neuves à dire ?

C’est affaire de contexte. En 2017 après J.C, le monde à une odeur particulière et nous on essaye d’avoir le pif. La désinformation de masse, les relations amoureuses qu’on tient mais qui ne tiennent pas, le quotidien, le non-sens de la vie qui lui donne ce goût si spécial sont des thèmes qui nous parlent.

Vous jouez régulièrement dans le métro et à ce titre vous participez à l’opération « direction Olympia » organisée pour les 20 ans du label « musiciens du métro ». Comment peut-on vous donner un coup de pouce ?

En allant voter pour nous sur le site de la RATP. Il est possible de renouveler son vote tous les jours jusqu’au 31 juillet. Seuls cinq groupes seront retenus pour jouer sur la scène de l’Olympia. Ce serait une belle façon de nous soutenir !

Pour aller voter :

http://musiciensdumetro.ratp.fr/les-artistes/zapatriotes