^

Jeunesse

Le Mirail en lutte

A Toulouse, plus d’un millier de grévistes contre la sélection et la fusion

Ce mardi 6 février, après la journée réussie du jeudi dernier, l’université du Mirail (UT2J) s’est à nouveau mobilisée massivement contre le Plan Étudiant et le projet de fusion des universités toulousaines, répondant à l’appel national de Sud éducation, Snes-FSU, SNFOLC-FO et de plusieurs syndicats étudiants et lycéens.

À 6 heures du matin, ce mardi 6 février, les étudiants et les personnels grévistes du Mirail, à Toulouse, s’étaient donné rendez-vous à l’université pour mettre en place le blocage voté à l’assemblée générale précédente, à l’aide de barricades devant les entrées de chaque bâtiment. L’action a été une réussite, des piquets étant tenus devant chaque barricade par les grévistes jusqu’au début de l’assemblée générale, en milieu de matinée. Le but était d’empêcher la tenue des cours et l’accès aux postes de travail afin de pouvoir discuter largement du Plan étudiant et de la fusion des universités avec les étudiants et les inviter à l’AG sans qu’ils soient soumis à la pression des cours. Pendant toute la matinée de la nourriture et du café à prix libre, ainsi que de la musique diffusée dans tout le campus ont permis aux non-grévistes et aux grévistes d’échanger dans une ambiance conviviale, et a aussi permis de renforcer les liens entre les personnels et les étudiants mobilisés.

L’AG commune étudiants-personnels s’est tenue à 10h30 et elle a rassemblé plus de 900 personnes. De nombreuses interventions appelaient à la convergence des luttes à l’échelle nationale avec tous les secteurs qui subissent les attaques du gouvernement actuel, seul moyen d’imposer un rapport de force capable de faire reculer Macron et le patronat. Cela s’est cristallisé dans une petite délégation d’étudiants qui sont allés rejoindre les grévistes du CHU et avec la tentative de faire émerger via un appel du Mirail une autre journée de mobilisation nationale le 14 février – déjà appelée dans le secteur du travail social – qui dépasse le cadre de l’enseignement.

La reconduction de la grève a été votée à une large majorité jusqu’à la prochaine assemblée générale étudiants-personnels, qui se tiendra le jeudi 8. Ont également été adoptés l’élection symbolique d’un contre-conseil d’administration élu par les grévistes, réunissant étudiants, personnels BIATSS et enseignants mobilisés, pour avancer en positif nos revendications et les médiatiser ; ainsi que la mise en place d’un barrage filtrant lors de la journée du 8 février afin de continuer à informer les étudiants et les personnels et massifier la mobilisation.

À la fin de l’AG, les personnels et les étudiant sont allés au rassemblement appelé à 14 h face au rectorat de Toulouse, où les attendaient des enseignants du secondaire, pour partir peu après en manifestation jusqu’à Françoise Verdier. Un cortège de plus d’un millier de manifestants, dynamique, notamment grâce à la batucada assurée par les étudiants en musicologie du Mirail en grève, mais encadré tout du long par un impressionnant dispositif policier.

Rendez-vous a été pris dès le lendemain, mercredi, pour une assemblée de l’UFR de Lettres, Philo, Musique, Communication et Arts du Spectacle et un comité de mobilisation !

Crédits photo :©UET / Facebook




Mots-clés

Plan Etudiants   /    Mirail   /    Toulouse   /    Jeunesse