^

Politique

Acte VIII

Bordeaux : Plus de 10 000 Gilets jaunes dans la rue pour ce premier samedi de l’année.

Plus de 10 000 personnes se sont rassemblées à Bordeaux ce samedi même pour continuer la mobilisation des gilets jaunes en ce début d’année : un très large rebond par rapport aux chiffres annoncés par le gouvernement.

Les faits auront donné tort à Macron et à sa clique de journalistes qui s’épuisaient depuis maintenant quelques semaines à répéter que le mouvement des Gilets Jaunes s’essouffle et qu’il ne reste guère que quelques extrémistes dans la rue. Plus de dix mille personnes se sont rassemblées dans les rues de Bordeaux aujourd’hui dès 14h afin de manifester leur mécontentement face à la politique du gouvernement.

Comme les semaines précédentes, le rendez-vous était donnée à deux heures de l’après-midi dans le centre-ville bordelais, à la place de la Bourse le long des quais. Les gilets jaunes n’ont pas chômé, puisque dès l’heure du rendez-vous et malgré le froid, la place ne désemplit pas jusqu’à l’heure du départ : plusieurs interventions sont faites, notamment de la part de personnes blessées gravement lors des dernières manifestations. L’une a perdu une main, l’autre un œil : tous deux sont déjà de retour dans l’action et annoncent la création d’un collectif contre les violences policières, dont les premiers membres se regroupent derrière une banderole commune : « Macron et ses sbires mutilent, Juppé complice. Collectif contre les répressions policières », lit-on.

A la suite des interventions, la manifestation prend son départ vers trois heures : non vers la mairie comme à l’accoutumée mais dans l’autre sens, vers la préfecture. La présence policière, si elle se fait comme toujours bien visible, est pour le moins assez calme. La parcours s’effectue pacifiquement, passant devant la préfecture et par-delà Meriadeck. Là, la manifestation est arrêtée par un cordon de CRS, accompagné de camions : certains craignent le début d’un affrontement mais la tension est finalement vite désamorcée et les gilets jaunes continuent leur marche en longeant le centre commercial.

La présence policière se fait plus impressionnante à Gambetta, la ou les manifestants avaient d’abord prévu de s’arrêter : changement de programme, les manifestants décident finalement de continuer leur parcours, sans heurt d’un côté ni de l’autre. Le cortège repart finalement vers la place de la bourse, pour se rassembler à son lieu de départ.

Suite à l’arrivée des manifestants à place de la Bourse, le cortège à décider de continuer droit vers Pey Berland, malgré les réticences d’une partie des organisateurs qui voulaient empêcher à tout prix l’affrontement avec les forces de l’ordre. Au cri de «  chez Juppé, apéro !  » le cortège marcha jusqu’à l’hôtel de ville où la police comme d’habitude à reçu les manifestants à jets de canon à eau, déclenchant un nouvel affrontement à Pey Berlant.

Si cette manifestation aura prouvé quelque chose, c’est que la propagande du gouvernement est mensongère au possible : loin de n’être que des petits groupes d’irréductibles extrémistes qui voudraient semer le chaos, les gilets jaunes sont toujours bien présents dans la rue. Si le gouvernement et ses journalistes avaient sauté sur l’occasion de chiffres moins élevés lors des fêtes de fin d’année pour déclarer la fin du mouvement, il s’avère que le pronostic était extrêmement prématuré : le mouvement est au contraire dans une phase de rebond, et la mobilisation est encore bien en vie.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Bordeaux   /    Politique