Notre classe

Privatisation du service public

Conflit à la piscine de Saint Denis : le personnel de La Baleine contre le gestionnaire privé

Publié le 15 novembre 2016

Nous reproduisons ici la lettre que l’union locale SUD/Solidaires St-Denis a adressé à la mairie de Saint –Denis. Celle-ci dénonce les conditions de travail des employés de la piscine La Baleine, ancienne piscine municipale de la ville, privatisée et dont la gestion est passée aux mains de l’entreprise Equalia. Suite à un courrier de l’inspection du travail confirmant les conditions de travail catastrophiques, cinq employés ont saisi les prud’hommes fin juillet dernier. Quatre mois plus tard, une de ces cinq personnes a été licenciée, sur un dossier monté de toutes pièces:Equalia veut clairement faire payer leur mobilisation aux employés. Le syndicat SUD Mairie St Denis, soutenu par l’union locale SUD/Solidaires St Denis, a alors appelé à manifester ce mardi 15novembre à 17h30, au départ de la piscine pour finir devant la mairie. Exigeons la remunicipalisation de ce service public avec l’intégration de tous les salariés !

Saint-Denis le 7 novembre 2016.

Monsieur le maire,

La privatisation de la piscine "La Baleine" s’avère catastrophique pour les salarié-e-s du Centre Nautique. Malgré un courrier de l’inspection du travail datant d’avril dernier, le droit du travail continue à ne pas être respecté sur l’établissement et le droit des salariés bafoué.
- Pire, quatre mois après avoir saisi les prud’hommes, une salariée vient d’être licenciée pour avoir tout simplement osé revendiquer ses droits légitimes
- La convention nationale du sport n’est pas appliquée aux salarié-e-s de la piscine, malgré les observations de l’inspection du travail. Ce qui a pour conséquence des pertes de salaire substantielles (pas de majoration des dimanches / jours fériés, pas de respect des minimas conventionnels)
- Des questions de sécurité dans la piscine qui laisse toujours à désirer : nettoyage des bassins lors des vidanges sans équipement adéquat, manipulation de produis dangereux sans protection...
- Un management autoritaire : convocation à un entretien disciplinaire des deux élus du personnel après la création d’une section syndicale, licenciement d’une jeune salariée quatre mois après une saisine des prud’hommes...
- Une utilisation massive de l’auto-entrepreneuriat pour les maîtres-nageurs (un seul salarié dans ce corps de métier)

Au regard de ces éléments, nous demandons à la mairie qui a délégué à Equalia ce service public d’agir au plus vite :
- Pour mettre enfin aux agissements inqualifiables des patrons voyous d’Equalia
- Pour tirer les conclusions de cette gestion calamiteuse municipale dans une mairie qui se veut progressiste. Nous demandons la remunicipalisation de ce service publique avec intégration des salarié-e-s.

A cette fin, nous demandons un rendez-vous avec vous au plus vite. Si possible le mardi 15 octobre à 18h15.

Nous vous assurons de notre considération,

Amel Dahmani, secrétaire de Sud CT 93

Simon Duteil, secrétaire de l’UL Sud/Solidaires St Denis

partager

Mots-clés