^

Politique

Droite décomplexée

Croix de Ploërmel : Morano veut constitutionnaliser les "racines chrétiennes" en France

Interrogée sur France Info le matin du 1er novembre, Nadine Morano a encore frappé.

Crédit Photo : Bestimage

Lors de son intervention sur cette radio, Nadine Morano a proposé l’inscription des « racines chrétiennes de la France » dans la Constitution Française. Selon elle, il y a une oppression de la chrétienté, via « une chasse aux croix et aux crèches ». Elle souhaite défendre la « culture chrétienne française » face aux, selon la députée européenne, « laïcards extrémistes ». « Depuis ces années, il y a une dérive, dans notre pays, de réclamations, de piscines avec des horaires qui ne devraient pas être mixtes, des femmes qui ne veulent pas se faire soigner par des hommes » a-t-elle ajouté.

Elle fait référence à la décision du Conseil d’Etat de faire retirer la croix de Ploërmel. En 2006, une statue du pape Jean Paul II est inaugurée dans ce village breton. Ce monument est surplombé d’une immense croix. Une polémique apparait entre les conservateurs « chrétiens » refusant le retrait de la croix, et un collectif qui milite pour le retrait de la statue. Avec cette déclaration, Morano se place une fois de plus du côté des conservateurs et s’érige en porte-parole de l’Eglise qui serait attaquée.

Pour elle, l’ajout de sa proposition à la Constitution pourra être une barrière à la destruction de la culture chrétienne en France. Ce type de proposition n’est pas nouveau. Eric Ciotti, député Les Républicains, voulait déjà inscrire des références chrétiennes dans la Constitution.

Nadine Morano se place en défenseuse de la religion chrétienne, mais n’hésite pas à affirmer son islamophobie et à se prononcer pour la restriction de la liberté des musulmanes sur le niqab, comme le montre cet article. Dans son intervention, le port du voile à l’école dans les années 90 est une provocation. Il y a donc deux poids et deux mesures en fonction de la religion. Il n’y a pas de polémique vis-à-vis du port de la croix en pendentif non caché, mais il y polémique et « provocation » lors du port du hijab. Il y a donc un paradoxe avec Morano, qui s’affiche comme une victime voulant défendre la religion chrétienne, mais tient régulièrement des propos et des positions islamophobes. Pour elle il y a une « invasion massive arabo-musulmane » qui déstabilise « l’équilibre culturel » de la France. Nadine Morano se dit non raciste car elle a une amie noire « Me faire passer pour quelqu’un qui serait raciste, alors que j’ai des amis qui sont justement Arabes, et dont ma meilleure amie qui est Tchadienne, donc plus noire qu’une Arabe, je trouve ça choquant. », juste après avoir dit que la France est un pays de « race blanche ». En réalité, Nadine Morano fait partie de cette droite réactionnaire et islamophobe qui n’est là que pour alimenter la haine et défendre des politiques racistes et libérales.




Mots-clés

Islamophobie   /    Nadine Morano   /    Politique