^

Jeunesse

Jeunesse précarisée

Des lycéens en soutien aux gilets jaunes : blocages, manifestations et répression

Alors que le mouvement du 17 a continué aujourd’hui, plusieurs lycéens ont suivi l’initiative en manifestant aux côtés des gilets jaunes. Si ce mouvement reste pour l’instant hétérogène dans sa composition et ses revendications, la question de la précarité, présente et à venir, touche de plein fouet la jeunesse.

Crédits photo : L’Indépendant Perpignan

A Perpignan, à Canet-en-Roussilon, à Narbonne, à Prades, à Salon-de-Provence, mais aussi dans le Pas-de-Calais à Aire-sur-la-Lys, les lycéens ont choisi de se joindre au mouvement des gilets jaunes contre le coût de la vie, parfois en bloquant leurs lycées et en allant manifester.

C’est contre les fins de mois difficiles et la précarisation croissante de leurs parents que différents lycéens ont manifesté. Plus généralement, c’est également parce qu’ils sont bien conscients que c’est leur avenir qui est en jeu. Comme le mouvement des gilets jaunes lui-même, ce n’est pas dans les grandes agglomérations que les lycéens se font le plus entendre, mais dans des régions plus périphériques, et ce, au moment où les lycéens sont confrontés aux premiers essais de Parcoursup et de sa sélection sociale.

Pour un grand nombre d’entre eux, il s’agissait de leurs premières mobilisations, pour certaines sous le signe de la répression. A Perpignan, la manifestation des lycéens, où ils étaient plus de 300, a été très fortement réprimée par la police, qui a interpellé 12 d’entre eux et les ont placé en garde-à-vue, tandis qu’un autre lycéen a été interpellé à Canet-en-Roussilon.

La solidarisation des lycéens témoigne de la généralisation de la colère sociale contre la vie chère, et des inquiétudes ressenties au sein de la jeunesse concernant l’avenir de précarité que leur réserve les classes dominantes.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Lycées   /    Jeunesse