^

Politique

Ça continue…

Des sénateurs UMP ont détourné plusieurs millions d’euros d’argent public de 2002 à 2014

(LIONEL BONAVENTURE / AFP) Selon le JDD, entre 2002 et 2014, les sénateurs UMP (maintenant renommé Républicains) avaient mis en place des emplois fictifs d’assistants parlementaires permettant aux sénateurs concernés de détourner de l’argent public.

À la base, chaque sénateur dispose d’une enveloppe de l’état de plus de 9 000 euros mensuels pour payer des collaborateurs. Une dizaine de sénateurs rémunéraient des collaborateurs qu’ils mettaient en réalité à la disposition du groupe parlementaire. Puis l’UMP reversait en sous-main à ces sénateurs une partie des salaires de leurs collaborateurs. Bien entendu, aucun texte n’autorisait les sénateurs à récupérer pour leur propre compte une partie des fonds non utilisé. En réalité, l’argent non utilisé doit rester dans les caisses de Sénat ou être remise aux groupes politiques.

En perquisitionnant au palais du Luxembourg, le juge Cros a découvert une comptabilité clandestine au sein du groupe UMP. Tous les mois, les fonds étaient ventilés entre deux associations : l’Amicale gaulliste et l’URS. À l’image de la sénatrice Isabelle Debré, qui a longtemps payé un assistant en réalité affecté au groupe et qui recevait ensuite une partie des fonds (plus de 5862 euros, selon le tableau de mai 2012 récupéré lors de la perquisition). Sur le tableau d’août 2010, 40 sénateurs UMP versent leur reliquat à leur groupe. L’UMP récupère pas moins d’1,2 millions d’euros par an qui seront ensuite « ventilés » en direction des deux associations précédemment cités, permettant aux sénateurs concernés de récupérer en sous-main une partie de l’argent.

Le sénateur Henri de Raincourt nous fait part de son avis face à ces pratiques. « Tout cela n’était pas vraiment illégal. Quand j’ai démarré au Sénat, on faisait la queue chaque semaine en sous-sol pour toucher des espèces, et puis cela a été arrêté. Depuis 2014, il a été décidé de ne plus restituer aux sénateurs une partie de leurs reliquats… Ma permanence est chez moi, je paye l’électricité, le ménage, le chauffage, je ne trouvais pas anormal de toucher une compensation. » Les travailleurs seront heureux d’apprendre que grâce à leurs impôts, les sénateurs pourront se dédommager de l’électricité et du ménage qu’ils doivent payer, en plus du salaire exorbitant qu’ils reçoivent chaque mois, pendant qu’une majorité des travailleurs peinent chaque mois à finir leur fin de mois et payer leur loyer.




Mots-clés

UMP   /    Les Républicains   /    Politique