^

Jeunesse

Dernière minute

Échos de la mobilisation lycéenne à Toulouse

Ce matin, plusieurs lycées de Toulouse ont été bloqués par des centaines de lycéens et lycéennes en colère contre les réformes du gouvernement.

Il y a quelques jours, un appel a été lancé par des lycéens pour une mobilisation nationale contre la vie chère et contre les réformes du gouvernement. A Perpignan déjà, la semaine passée, plusieurs lycées avait été bloqués, suivis d’une manifestation dans le centre ville où les lycéens et lycéennes ont été gazés par les policiers. Il se sont mobilisés pour beaucoup en gilets jaunes, encouragés par la mobilisation nationale en cours, portant également leurs propres revendications contre la sélection à l’université, la réforme du bac et l’augmentation des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur.

Aujourd’hui, les blocages ont été suivis largement au niveau national dans différents lycées. A Toulouse, plusieurs lycées ont été bloqués par les élèves à partir de 8h, principalement les lycées Déodat De Séverac, Saint Sernin, Berthelot, des Arènes et celui de Jolimont. Sous la pluie battante de cette matinée qui ne les a pas découragés, on a pu voir des centaines de lycéens sur différents points de blocages aux entrées des établissements scolaires.

Les élèves toulousains se sont ainsi donné rendez-vous vers 13 heures au lycée Saint Sernin pour une assemblée générale discutant de la marche à suivre pour la suite de la mobilisation. Ils ont voté majoritairement pour constituer une coordination lycéenne toulousaine et réfléchir à mettre en branle les différents lycées de la ville rose pour les jours qui viennent. Ils ont acté une nouvelle assemblée générale inter-lycée qui se tiendra lundi 3 décembre à 12 heures au lycée Berthelot, qui le matin même, durant son AG, avait voté la reconduction du blocage de leur établissement. Les lycéens ont décidé qu’ils seraient présents à l’appel de la CGT pour la grève de demain samedi 1er décembre pour ainsi converger avec les différents secteurs en luttes. Cette mobilisation a été largement soutenue sur les réseaux sociaux par les gilets jaunes.

Leurs revendications sont claires, ils s’opposent à la réforme du BAC et du lycée, rejettent la réforme des universités, Parcoursup et la sélection des candidats à l’entrée. Certaines pancartes pointaient une colère contre Macron et « son monde », la vie de plus en plus chère alors même que les cadeaux pour les plus riches et le patronat se multiplient. D’autres pancartes soulevaient le manque de moyens dans l’éducation, au profit notamment de celui de la Défense qui a augmenté. Le ras le bol de ces jeunes est profond, eux pour qui les perspectives d’avenir semblent s’assombrir à mesure que les gouvernements successifs appliquent leurs contre réformes.

La semaine prochaine c’est donc une nouvelle semaine de mobilisation qui commence avec les lycéens et les étudiants. Plusieurs assemblées générales sont d’ores et déjà annoncées. Les lycéens se retrouveront donc à partir de lundi, et les étudiants de l’université Mirail - Jean Jaurès le jeudi 6 décembre.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Parcoursup   /    Sélection à l’université   /    Toulouse   /    Lycées   /    Jeunesse