^

Politique

Fake news au Capitole

IEP. Le maire de Toulouse peste contre un blocage empêchant des examens qui n’étaient pas prévus

Avant de twitter, Jean-Luc Moudenc aurait mieux fait de vérifier le calendrier universitaire. En effet,le maire de Toulouse s'est insurgé contre le blocage de science po' en soutien au Mirail réprimé, qui selon lui ont empêché la tenue d'examen. Sauf que ces fameux examens se tiendront dans deux semaines.

Crédit Photo : page Facebook Sciences Po Toulouse en lutte

Visiblement, le maire estampillé Les Républicains de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, est un créateur de fake news. Ce matin, des étudiants de Science Po’ ont en effet bloqué l’Institut d’Etudes Politiques (IEP), puis organisé une assemblée générale qui a réuni 300 personnes (sur environ 800 étudiants) pour afficher leur solidarité suite à la décision du tribunal administratif de Toulouse de débloquer par la force l’Université du Mirail. Ni une, ni deux, Moudenc a saisi l’occasion pour faire un peu d’étudiants-bashing, et a compulsivement twitté.

C’est ainsi que le maire de Toulouse a pesté contre un blocage qui, selon lui, « empêche les étudiants de passer leurs examens ». Des étudiants à qui Moudenc a même apporté tout son soutien. Raté, les examens ne commenceront que dans deux semaines, après une période de vacances.

Une opération de com’ visant initialement à diaboliser « une minorité agitée » et à isoler le Mirail alors que la répression s’abat brutalement sur les étudiants et personnels mobilisés. Une véritable fake news qui a le mérite de décrédibiliser celles et ceux qui, à longueur d’antenne, se positionnent comme des responsables intouchables.




Mots-clés

Mirail   /    Toulouse   /    Politique