^

Culture et Sport

Théâtre

« Le Maniement des Larmes » : La pièce de Nicolas Lambert à voir absolument !

Maryline Dujardin Troisième volet d'une trilogie théâtrale « Bleu – Blanc - Rouge ». « Bleu » pour le pétrole, « Blanc » pour le nucléaire et enfin « Rouge » pour l’armement. Ces trois pièces sont indépendantes les unes des autres et nous permettent de comprendre les dessous de la politique française. Cette trilogie théâtrale nous montre comment de grandes sources de richesses (pétrole, nucléaire, armes) font tourner la tête de nos dirigeants. Ces trois pièces se recoupent stylistiquement, et la force théâtrale de Nicolas Lambert et de ses comparses nous amène chaque fois à saisir les moments les plus pourris de notre histoire politique française et de ses prolongements internationaux.

« Le Maniement des Larmes » qui se joue en ce moment au Grand Parquet est une pièce incroyable. Y sont retracés trois grands moments de la politique française d’armement en trois actes : le financement de la campagne de Balladur, les liens étroits entre Sarkozy et Kadhafi, et la vision de Rocard sur l’arme nucléaire.

Tous les protagonistes sont interprétés par Nicolas Lambert avec justesse et dynamisme. Sont alors mis en parallèle des témoignages, des prises de parole publiques, ou bien des mises sur écoute des différents intermédiaires. On comprend progressivement les manipulations et on perçoit la mauvaise foi évidente de certains politiques, les décalages de propos tenus entre leurs mises sur écoute et leur prise de parole publique. Dans ce grand fracas politicien les armes se négocient par grosses valises d’argent et les répercussions sur les populations civiles semblent bien loin des préoccupations de nos dirigeants.

Nicolas Lambert, avec cette nouvelle pièce, nous fait réfléchir sur ce que signifie aujourd’hui armer, fabriquer des armes, et les vendre. Une pièce qui trouve un écho redoutable dans l´actualité et qui nous permet de penser et de sortir de l’émotion. Comprendre les méandres politiques, les jeux de pouvoirs qui se trament dans ces affaires occultes. Saisir que la vie des civils n’est pas la priorité de ces politiciens et que si l’industrie de l’armement bât son plein aujourd’hui c’est qu’il s’agit d’un domaine florissant, d’un « bel » investissement.

Cette pièce se joue au Grand Parquet jusqu’au 20 décembre. Après cela, le Grand Parquet ferme ses portes définitivement. Alors c’est à ne pas rater !

Avec : Nicolas Lambert, Erwan Temple ou Frédéric Evrard, Hélène Billard ou Éric Chalan

Montage son : Nicolas Lambert

Lumière :  Erwan Temple et Frédéric Evrard

Voix additionnelles :  Nir Alazabi, Giv Anquetil, Antoine Chao et Patrick Haimzadeh




Mots-clés

Théâtre   /    Culture et Sport