^

Politique

Une photo rapidement devenue virale.

Les Pussy Riots envahissent le terrain lors de la finale de la Coupe du Monde

Ce sont des streakers un peu particulières qui se sont invitées hier lors de la finale de la Coupe du Monde. Les membres du groupe de punk rock féministe, Pussy Riot, ont en effet revendiqué l’invasion de la pelouse stade Loujniki lors du match France-Croatie hier. Peu commentés au moment de l’invasion, la photo d’une des membres du groupe tapant dans les mains de Kylian Mbappé est rapidement devenue virale.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux et intitulé « Le policier entre dans le jeu », les militantes qui s’étaient déguisées en policier pour l’occasion, expliquent le sens de leur action en rendant hommage au poète russe, Dimitri Prigov, décédé le 16 juillet 2007. Dans un de ses textes, le dissident soviétique qui s’est opposé au stalinisme, oppose le « policier céleste » au « policier terrestre ». Tandis que le premier est l’incarnation symbolique de la recherche du bien, de la justice, de l’unité de la nation, le deuxième désigne la réalité des pratiques de l’Etat qui jette en prison des opposants politiques et réprime les aspirations du peuple.

Cette opposition est mobilisée pour dénoncer l’image que la Russie souhaite offrir au monde avec la coupe du Monde, et la réalité du régime de Poutine, qui censure et jette en prison des opposants politiques ukrainiens et reste sourd aux protestations, comme celle du cinéaste Oleg Sentsov, en grève de la faim depuis 60 jours. En envahissant le terrain, les Pussy Riot entendaient ainsi symboliser l’interruption du spectacle de la Coupe du Monde par la réalité de l’injustice qui règne en Russie, de la même façon que le gouvernement ne respecte pas les règles de la démocratie, les Pussy Riots déguisées en « policiers terrestres » brisent les règles du jeu.

Cette action visait à mettre en avant plusieurs revendications qui ont été publiées sur les réseaux sociaux : la libération des prisonniers politiques, la fin de l’emprisonnement pour délits d’opinion sur les réseaux sociaux, la fin des arrestations illégales lors des rassemblements, l’instauration d’un véritable multi-partisme dans le pays, la fin des arrestations arbitraires, la transformation des « policiers terrestres » en « policiers célestes ».

Le groupe s’est fait connaître en 2012 après avoir été emprisonné suite à l’organisation d’une prière musicale punk dans une cathédrale à Moscou intitulé « Sainte Marie, mère de Dieu, Chasse Poutine ! ». Une campagne internationale en faveur de leur libération avait alors été lancé, soutenue par de nombreux artistes.

Crédits photos : THANASSIS STAVRAKIS / AP




Mots-clés

football   /    Politique